Arrestations à la Fifa : Thiriez "profondément choqué"

  • A
  • A
Partagez sur :

REACTION - Frédéric Thiriez, président de la Ligue de football professionnel était mercredi l'invité d'Europe 1.

INTERVIEW

"Je suis profondément choqué et attristé par l'image du football que donne cette arrestation". Frédéric Thiriez, président de la Ligue de football professionnel (qui gère la Ligue 1 et la Ligue 2), était mercredi l'invité d'Europe 1. Il est revenu sur l'arrestation de plusieurs responsables de la Fifa, l'institution du football mondial, dans le cadre d'une enquête fédérale pour surveillances illégales, racket et blanchiment d'argent.

"J'ai fait de la corruption l'un de mes chevaux de bataille. Si les faits de corruption sont avérés, c'est extrêmement grave et je souhaite que la police et la justice aillent jusqu'au bout", a renchéri Frédéric Thiriez, rappelant tout de même qu'il ne faut pas briser la présomption d'innocence et préférant ne pas trop "s'exprimer sur une procédure judiciaire dont" il "ignore tout". 

"Pas un problème d'homme". Plusieurs hauts responsables de la Fifa ont été interpellés mercredi dans un hôtel cinq étoiles de Zurich par les autorités suisses, révèle New York Times. La justice américaine réclame l'extradition vers les Etats-Unis de ces cadres de l'institution du football mondial. D'après les sources judiciaires citées par le journal américain, les charges couvrent des faits de corruption présumés commis sur les vingt dernières années. Sont notamment visées les conditions d'attribution de plusieurs éditions de la Coupe du monde ainsi que des contrats de marketing et de droits de retransmission télévisée. Plus de dix responsables devraient être inculpés.

Cette opération intervient alors que la Fifa tient vendredi son congrès annuel où le président Sepp Blatter, à la tête de la puissante fédération depuis 1998, briguera un cinquième mandat. "Tout cela tourne autour de Sepp Blatter. Mais pour moi ce n'est pas un problème d'homme, mais d'organisation et de transparence", a encore commenté Frédéric Thiriez.

Une Ligue 1 fermée est "absolument exclue". Frédéric Thiriez est également revenu sur les polémiques tricolores. L'an prochain, seuls deux clubs descendront de la Ligue 1 à la Ligue 2, contre trois aujourd'hui. Selon certains observateurs critiques, cela entraînera la création d'une Ligue 1 fermée, réservée aux riches.

"Je voudrais tuer un fantasme : il n'est pas question d'arriver à une ligue fermée, où il n'y aura jamais de descentes et de montées. C'est totalement exclu", a tenu à rassurer Frédéric Thiriez. Et de s'expliquer : "trois montées, c'est trop. Dans la quasi-totalité des cas le troisième promu redescend en Ligue 2. C'est du gâchis. Ca nuit au troisième en question et à la Ligue 1". Selon le président de la ligue, une telle mesure vise aussi à attirer autant des investisseurs privés que publics. Le but : "éviter que les collectivités locales investissent dans un club qui redescende en Ligue 2 et disparaisse".