Theresa May veut la sortie du marché unique et un accord douanier

  • A
  • A
Theresa May veut la sortie du marché unique et un accord douanier
"Je ne veux pas que le Royaume-Uni soit membre de la politique commerciale commune", a affirmé mardi Theresa May.@ AFP
Partagez sur :

Mardi, à Londres, la Première ministre britannique a annoncé que la Grande Bretagne allait quitter le marché unique. Elle a également indiqué souhaiter un accord douanier entre le Royaume-Uni et l'UE.

Le Brexit signifiera la sortie du Royaume-Uni du marché unique, a affirmé mardi la Première ministre britannique Theresa May lors d'un discours à Londres dans lequel elle présentait sa stratégie pour le Brexit. "Ce que je propose ne peut pas signifier une appartenance au marché unique", qui nous empêcherait de négocier "nos propres accords commerciaux", a-t-elle déclaré.

Un nouvel accord douanier. Elle a affirmé par ailleurs souhaiter la mise en place d'un nouvel accord douanier entre le Royaume-Uni et l'UE. "Je ne veux pas que le Royaume-Uni soit membre de la politique commerciale commune (de l'UE) et je ne veux pas que nous soyons liés aux tarifs extérieurs communs, ce sont des éléments de l'union douanière qui nous empêcheraient de conclure nos propres accords commerciaux avec d'autres pays. Mais je veux que nous ayons un accord douanier avec l'UE".

"Je n'ai pas d'apriori". "Que ce soit un accord douanier complètement nouveau, que nous devenions membre associé de l'union douanière d'une certaine manière, ou que nous restions signataires de certains de ses aspects, je n'ai pas d'a priori", a précisé Theresa May. Elle a assuré avoir "un esprit ouvert" à ce sujet, ajoutant que l'objectif était "d'enlever autant de barrières que possible au commerce". 

Un accord de libre-échange large et ambitieux avec l'UE. A ce sujet, elle a souligné qu'elle voudrait conclure "un accord de libre-échange large et ambitieux avec l'Union européenne" qui lui permettrait d'avoir le meilleur accès possible au marché unique européen que le Royaume-Uni va quitter. "Je veux que le Royaume-Uni soit en capacité de fixer son propre objectif tarifaire à l'OMC, ce qui signifie que nous pourrions conclure des accords de libre-échange non seulement avec l'UE mais aussi avec nos amis et alliés hors d'Europe", a ajouté la Première ministre.