Thaïlande : le chef de la junte joue les poètes

  • A
  • A
Thaïlande : le chef de la junte joue les poètes
L'austère général a écrit les paroles d'une chanson.@ Reuters
Partagez sur :

PROPAGANDE - Le général Prayut Chan-O-Cha, chef de la junte en Thaïlande, a écrit une chanson intitulée "Rendre le bonheur à la Thaïlande".

Derrière l'austère général Prayut Chan-O-Cha, qui a pris le pouvoir en Thaïlande le 22 mai dernier, se cache en fait un... poète. Le chef de la junte a écrit les paroles d'une chanson intitulée "Rendre le bonheur à la Thaïlande", interprétée par l'Orchestre de l'armée de terre thaïlandaise et qui a déjà été vue par plus de 170.000 personnes sur YouTube. 

"Le magnifique pays sera de retour". La chanson a aussi été vue des milliers de fois sur d'autres médias thaïlandais. "La Nation fait face à des dangers", "Nous voulons être ceux qui interviennent à temps", "Le bonheur reviendra en Thaïlande", disent les paroles écrites par Prayut Chan-O-Cha. "Donnez nous un peu plus de temps / Alors le magnifique pays sera de retour", promet-il encore.

Propagande du régime militaire. Le général "voulait une chanson que les gens puissent écouter pour s'aimer à nouveau", a assuré un colonel de l'Orchestre de l'armée, qui a été contacté par le général Prayut pour mettre en musique ses paroles. La chanson a tout d'une initiative de propagande du régime militaire, qui a largement limité les libertés individuelles depuis son arrivée au pouvoir et exclu d'organiser des élections avant au moins un an. 

"Rendre le bonheur au peuple". Plus de 300 hommes politiques, militants et journalistes ont été convoqués par le régime. La plupart d'entre eux ont été libérés après plusieurs jours dans des lieux tenus secrets et forcés de s'engager à mettre un terme à toute activité politique. Confrontée à des manifestants anti-putsch, en nombre limité mais très médiatisés, l'armée a lancé une campagne pour "rendre le bonheur au peuple", organisant notamment à Bangkok des concerts, des repas gratuits et autres activités ludiques. Une opération décrite comme de la pure propagande par certains experts.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

SYMBOLE - Hunger Games inspire les opposants thaïlandais

LA ROUTINE - Thaïlande : un coup d’Etat, et alors ?

COUP D'ETAT - L'armée menace de bloquer les réseaux sociaux

REPORTAGE - A Bangkok, le calme règne en façade