Texas : un policier accusé du meurtre d'un adolescent noir

  • A
  • A
Texas : un policier accusé du meurtre d'un adolescent noir
Photo d'illustration@ MARK WALLHEISER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Un adolescent noir a été tué d'une balle dans la tête par un policier, alors qu'il quittait une fête en voiture avec ses amis.

Un policier américain a été inculpé vendredi du meurtre d'un adolescent noir, tué lorsque l'agent a tiré sur une voiture pleine de jeunes qui quittaient une fête, ont indiqué les forces de l'ordre.

L'intention de blesser gravement. Le bureau du shérif de Dallas a annoncé avoir émis un mandat d'arrêt contre Roy Oliver, un policier de Balch Springs, en banlieue de la grande ville texane, pour l'homicide samedi soir de Jordan Edwards. Des indices montrent que Roy Oliver "avait l'intention d'infliger de graves blessures corporelles et de commettre un acte mettant de toute évidence en danger la vie d'autrui et qui a provoqué la mort", écrit le bureau du shérif dans un communiqué, annonçant l'inculpation du policier par un juge du Texas.

Toujours introuvable. Roy Oliver, âgé de 37 ans, a été renvoyé par les forces de l'ordre et restait introuvable vendredi, selon les médias locaux. Le policier avait été appelé avec un collègue samedi pour un signalement de mineurs buvant de l'alcool, selon le Dallas Morning News. Quand ils sont arrivés, ils ont entendu des coups de feu. Jordan Edwards et quatre autres jeunes sont montés dans une voiture pour quitter les lieux en entendant ces coups de feu, selon la presse locale. Le policier a alors tiré sur la voiture, touchant Jordan Edwards à la tête.

Une vidéo qui contredit la version de la police. Dans un premier temps, les responsables de la police avaient affirmé que Roy Oliver avait tiré parce que le véhicule reculait de façon agressive vers lui, selon le Dallas Morning News. Mais ils ont finalement changé cette version après avoir vu les images enregistrées par la caméra fixée sur l'uniforme du policier, expliquant qu'elles montraient que la voiture s'éloignait en fait lorsque Jordan Edwards a été touché. Des cas semblables de violences policières commises contre des Noirs secouent régulièrement l'Amérique, d'autant plus nombreux à être connus ces dernières années que les faits sont désormais souvent filmés, par des passants ou les caméras portées par les policiers eux-mêmes.