Texas : le panache provoqué par une explosion dans une usine jugé "extrêmement dangereux"

  • A
  • A
Texas : le panache provoqué par une explosion dans une usine jugé "extrêmement dangereux"
Inondée et privée d'électricité donc de capacité de réfrigération de ses matériaux hautement inflammables, l'usine du groupe chimique français Arkema représentait un risque depuis plusieurs jours (photo d'illustration).
Partagez sur :

Une explosion s'est produite dans l'usine Arkema à Crosby, provoquant un panache "extrêmement dangereux", a expliqué le directeur de l'Agence fédérale des situations d'urgence.

Le panache provoqué jeudi par l'explosion dans une usine chimique inondée au nord-est de Houston, au Texas, "est extrêmement dangereux", a affirmé le directeur de l'Agence fédérale des situations d'urgence (Fema). 

Matériaux hautement inflammables. "Nous basons bon nombre de nos évacuations sur ce qu'on appelle une modélisation du panache et, par conséquent, oui, ce panache est extrêmement dangereux", a déclaré le directeur de la Fema, Brock Long, lors d'une conférence de presse. L'explosion s'est produite vers 9 heures (heure française) dans l'usine Arkema à Crosby. Inondée et privée d'électricité donc de capacité de réfrigération de ses matériaux hautement inflammables, l'usine du groupe chimique français Arkema représentait un risque depuis plusieurs jours, qui avait entraîné la mise en place d'un périmètre d'évacuation de trois kilomètres.

"Laisser l'incendie s'éteindre de lui-même." Les services de secours ont signalé deux explosions et des fumées noires vendredi vers 2 heures locales (7 heures heure française), a annoncé Arkema dans un communiqué. Ce site fabrique des peroxydes organiques, un composé entrant dans la fabrication de plastiques et de produits pharmaceutiques. "Les peroxydes organiques sont extrêmement inflammables et, en accord avec les autorités, la meilleure chose à faire est de laisser l'incendie s'éteindre de lui-même", a expliqué Arkema, invitant la population à rester loin de l'usine par crainte de nouvelles explosions.

Un peu plus tard, le groupe a pressé les personnes restées dans le périmètre de couper leur air conditionné "pour éviter une possible exposition aux fumées". Les émanations peuvent notamment provoquer "des irritations oculaires, de la peau et/ou respiratoires" ainsi que nausées et somnolence, a-t-il prévenu, soulignant de nouveau que d'autres explosions pourraient survenir. L'incendie n'a pas généré "une concentration inquiétante de matériaux toxiques à l'heure actuelle", a toutefois assuré m'agence américaine de l'environnement (EPA).