Tensions autour de l'esplanade des Mosquées : Israël déploie des renforts

  • A
  • A
Tensions autour de l'esplanade des Mosquées : Israël déploie des renforts
Tsahal redoute de possibles manifestations contre les mesures de sécurité israéliennes aux entrées de l'esplanade des Mosquées. @ AFP
Partagez sur :

Tsahal redoute de possibles manifestations contre les mesures de sécurité israéliennes aux entrées de l'esplanade des Mosquées. 

L'armée israélienne a déployé des renforts en Cisjordanie occupée en prévision de possibles manifestations contre les nouvelles mesures de sécurité israéliennes aux entrées de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, a indiqué jeudi une porte-parole militaire. Les Palestiniens dénoncent l'installation de détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade, le troisième lieu saint de l'islam. Cette mesure a été prise à la suite du meurtre vendredi de deux policiers israéliens par trois Arabes israéliens qui ont ensuite été abattus. La police a affirmé que les assaillants arrivaient de l'esplanade des Mosquées.

Retirer les détecteurs de métaux pour éviter les émeutes ? Pour protester contre l'installation des détecteurs, les fidèles musulmans prient depuis dimanche à l'extérieur de l'esplanade, à l'appel des autorités religieuses palestiniennes. Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont lieu sporadiquement. À l'approche de la prière du vendredi - qui rassemble généralement entre 20.000 et 30.000 fidèles -, les médias israéliens ont rapporté que le Premier ministre Benyamin Netanyahu pourrait retirer ces détecteurs pour éviter des émeutes.

Cinq bataillons mobilisés. De son côté, l'armée a annoncé que cinq bataillons supplémentaires avaient été placés en état d'alerte en Cisjordanie occupée. La décision de les maintenir ainsi mobilisés durant tout le week-end sera prise ultérieurement, a affirmé une porte-parole militaire. Des membres de la majorité font toutefois pression pour que Benyamin Netanyahu ne cède pas. "Céder aux pressions des Palestiniens porterait un coup à la dissuasion israélienne et mettrait en danger la vie des visiteurs, des fidèles, et des membres des forces de sécurité sur le Mont du Temple", a affirmé Naftali Bennett, le ministre de l'Éducation et chef du Foyer juif, un parti nationaliste religieux.

La crainte de voir Israël prendre le contrôle total du site. L'esplanade des Mosquées est également révérée par les juifs comme le Mont du Temple. Elle est bâtie sur le site du Temple juif détruit par les Romains en l'an 70 et dont l'unique vestige, le mur des Lamentations, est situé en contrebas. Après l'attaque de vendredi, l'esplanade avait été exceptionnellement fermée avant d'être rouverte dimanche avec l'installation des portiques. Benyamin Netanyahu assure ne pas avoir l'intention de modifier les règles tacites d'un statu quo aux termes duquel les musulmans peuvent monter à toute heure sur l'esplanade et les juifs y pénétrer à certaines heures, mais sans pouvoir y prier. Mais la décision de fermer vendredi et samedi l'esplanade a ravivé les craintes des Palestiniens de voir Israël prendre le contrôle exclusif du site.