Tchernobyl : incident autour du réacteur 4

  • A
  • A
Tchernobyl : incident autour du réacteur 4
@ REUTERS
Partagez sur :

Vinci et Bouygues ont évacué "par précaution" leur personnel sur place.

Nouvelle alerte à Tchernobyl ? Une partie du sarcophage qui entoure le réacteur 4 de Tchernobyl - à l’origine de la catastrophe du 26 avril 1986 - se serait effondrée mardi, sous le poids de la neige. C’est ce que rapporte le site du Monde. Selon le service de presse de la centrale, les dégâts, qui recouvriraient une surface de 600 m2, auraient touché un bâtiment annexe.

"Les constructions en question ne constituent pas une partie substantielle de l'enceinte de confinement" et "aucun changement de la situation radiologique n'est détecté", affirme le service de presse, cité par le journal russe La Pravda.

13.02-tchernobyl-pravda

"Il y a bien eu un incident"

Une information confirmée par le service de presse de Bouygues construction, contacté par Europe1.fr.  Le groupe est l'un des actionnaires du consortium européen chargé de construire une nouvelle enceinte de confinement autour du réacteur.  "Il y a bien eu un incident sur un bâtiment annexe au réacteur 4", nous a-t-on confié. "Le 12 février dans l'après midi, une partie du toit du bâtiment annexe au sarcophage existant recouvrant le réacteur endommagé s'est effondré. Le poids de la neige et le vent semblent en être la cause. Ce bâtiment annexe ne dégage pas de rayonnement", a-t-on ajouté.

"Le chantier, situé à 150 mètres de ce bâtiment, a été évacué immédiatement par précaution et l'ensemble des collaborateurs de Novarka ont été contrôlés", a également le service de presse, à Europe1.fr. "Novarka est en train d’effectuer toutes les mesures de contrôle de contamination surfacique. Celles-ci sont jusqu’à présent en dessous des seuils admissibles. Le ChNPP (Chernobyl Nuclear Power Plant), opérateur de la centrale, fait établir un état des lieux pour vérifier la stabilité du reste du toit et en parallèle déblayer la neige. Cet état des lieux déterminera la date de reprise des travaux", a-t-on enfin conclu.

L’arche de Tchernobyl

Vingt-six ans après l’accident, pour empêcher que le sarcophage qui entoure le réacteur endommagé ne s’effondre, le consortium Novarka - composé de Bouygues construction et Vinci - est chargé de réaliser le projet "Arche de Tchernobyl". Il s’agit de construire un nouveau sarcophage de confinement pour éviter que des poussières radioactives ne s’échappent du bâtiment.



L'arche de Tchernobylpar sciencesetavenir