Syrie : plus de 500 combattants tués dans la bataille d'Alep en une semaine

  • A
  • A
Syrie : plus de 500 combattants tués dans la bataille d'Alep en une semaine
Les rebelles islamistes sont en train de gagner du terrain dans la ville d'Alep, en Syrie, après une offensive de vaste envergure. @ AFP
Partagez sur :

Alors qu'une alliance de djihadistes et de rebelles était sur le point, samedi, d'assiéger les quartiers gouvernementaux du sud de la ville syrienne, la bataille d'Alep a fait plus de 500 morts en une semaine.

C'est un véritable retournement de situation. Après s'être emparés samedi de positions stratégiques du régime au sud d'Alep, djihadistes et rebelles islamistes sont sur le point d'assiéger les quartiers gouvernementaux de la deuxième ville syrienne. Une vaste offensive qui intervient alors que plus de 500 combattants du régime syrien et de ses adversaires ont péri, en une semaine, dans cette bataille pour Alep, a affirmé samedi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

"L'Armée de la Conquête a pris samedi le contrôle de l'académie d'armement, où se trouvent d'importantes munitions, et la majeure partie de l'académie d'artillerie", a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Elle est sur le point de couper, par le feu, la route d'approvisionnement menant aux quartiers gouvernementaux. Les forces du régime sont dans une position très difficile malgré l'appui aérien russe", a-t-il ajouté.

Une contre-offensive pour briser le siège. Le Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra qui a renoncé à son rattachement à Al-Qaïda), qui fait partie de l'Armée de la Conquête, avait annoncé samedi la prise de contrôle des deux académies et d'une troisième position militaire dans le même secteur. La télévision officielle syrienne a fait état de son côté de combats dans les trois sites.

Ce renversement d'envergure intervient trois semaines après que les forces du régime, appuyées par l'armée russe, ont imposé un siège aux quartiers rebelles d'Alep situés dans l'est de la ville. Les groupes rebelles et djihadistes tentent depuis de briser ce siège. Divisée depuis 2012 entre quartiers est, contrôlés par les rebelles, et quartiers ouest, pro-régime, Alep est un enjeu majeur du conflit.