Syrie : le "vendredi du défi" tourne mal

  • A
  • A
Syrie : le "vendredi du défi" tourne mal
@ Reuters
Partagez sur :

Au moins 26 personnes ont été tuées. L’une des figures de l'opposition a été arrêtée à Damas.

La répression se poursuit en Syrie. Vendredi, au moins 26 manifestants ont été tués en Syrie, à Homs, Hama et Jablah, selon un défenseur des droits de l'homme, Ammar Qurabi, ont annoncé des militants des droits de l'Homme.

Une attaque "terroriste" contre un poste de contrôle à Homs a fait 10 morts parmi les soldats et les policiers, selon un nouveau bilan annoncé par un porte-parole militaire syrien cité par l'agence officielle Sana.

Des dizaines d’arrestations

Le ministère de l'Intérieur avait appelé les Syriens à "s'abstenir de participer à tout sit-in ou manifestation" à l'occasion de cette journée baptisée "Vendredi du défi" par les opposants.

Les services de sécurité ont appelé les habitants ayant participé à des manifestations à se rendre au commissariat de leur quartier, "s'ils ne veulent pas être arrêtés et punis". Des dizaines de personnes auraient été arrêtées dans la nuit de jeudi à vendredi.

L’UE sanctionne la Syrie

A Damas, Riad Seif, grande figure de l'opposition syrienne, "a été interpellé après la prière du vendredi à proximité de la mosquée al-Hassan, dans le quartier Midane", a déclaré le président de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, Rami Abdel Rahmane.

Agé de 64 ans, il avait purgé une peine de deux ans et demi de prison entre janvier 2008 et juillet 2010 pour avoir appelé à la démocratie. Il fait partie des 12 opposants qui avaient signé la "Déclaration de Damas", appelant à un changement démocratique en Syrie.

A Bruxelles, les 27 Etats européens se sont mis d'accord vendredi pour sanctionner 14 membres du régime syrien. Mais le président Bachar al-Assad n’en fait pas partie. La France en particulier plaidait depuis plusieurs jours pour des sanctions ciblées à l'encontre du président syrien.