Syrie : au moins 15 civils tués et plus de 100 blessés par des tirs rebelles sur Alep

  • A
  • A
Syrie : au moins 15 civils tués et plus de 100 blessés par des tirs rebelles sur Alep
Les quartiers ouest d'Alep ont subi de lourds bombardements@ ABD DOUMANY / AFP
Partagez sur :

Les quartiers ouest de la ville d'Alep ont subi des bombardements et de violents combats qui ont fait 15 morts et plus de 100 blessés.

Des rebelles syriens ont commencé vendredi à Alep, une offensive d'envergure pour briser le siège imposé par le régime aux quartiers qu'ils contrôlent, en tirant une pluie de roquettes qui ont tué au moins 15 civils.

Une offensive pour mettre fin au siège d'Alep. "Toutes les factions de Jaich al-Fatah (coalition des principaux mouvements djihadistes et islamistes) annoncent le début de la bataille pour briser le siège d'Alep", a indiqué le commandant militaire et porte-parole du groupe islamiste rebelle Ahrar al-Sham, Abou Youssef al-Mouhajir. La bataille "va mettre fin à l'occupation des quartiers ouest par le régime et au siège imposé à notre peuple dans Alep", a-t-il ajouté.

Depuis juillet 2012, l'ancienne capitale économique de Syrie est coupée en deux : les quartiers est sont aux mains des insurgés et la majeure partie de l'ouest tenue par le régime du président Bachar al-Assad. Le contrôle d'Alep, deuxième ville de Syrie, est devenue depuis des mois un enjeu majeur de la guerre qui fait rage dans ce pays et a tué plus de 300.000 personnes depuis 2011.

Des bombardements et des combats. Les rebelles ont lancé "des centaines de roquettes sur les quartiers ouest, tuant 15 civils et blessant plus d'une centaine d'autres", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) qui dispose d'un vaste réseau de sources sur le terrain. Ces bombardements sont accompagnés de violents combats à la lisière des zones gouvernementales d'Alep, où deux attentats suicide à la voiture piégée ont visé un poste de contrôle à Dahiyet al-Assad, un quartier occidental, selon l'OSDH. L'ONG a également fait état de nombreuses roquettes tirées sur l'aéroport militaire de Nayrab et sur l'aéroport international d'Alep, situés à la périphérie est de la ville mais contrôlés par le gouvernement.

L'OSDH a indiqué que les forces du régime ont riposté avec leur artillerie et ont mené des frappes dans les périphéries sud et ouest d'Alep. Les quartiers est de la ville sont en état de siège depuis le 17 juillet. Depuis le 22 septembre, ils ont été soumis à une intense campagne de bombardements par Damas et la Russie, les Occidentaux accusant ces derniers de crimes de guerre.

Une base de l'armée russe touchée. Par ailleurs, dans l'ouest de la Syrie, les insurgés, depuis la province rebelle d'Idleb, ont également pilonné la région de Lattaquié, fief du régime, tuant une personne et en blessant six. Des roquettes ont touché l'aéroport militaire de Hmeimim situé au sud de la ville de Lattaquié et utilisé par l'armée russe, alliée au régime syrien. Qardaha, berceau de la famille Assad, a aussi été touchée par des tirs de roquettes, a rapporté l'OSDH.

"Le prélude a commencé". Évoquant la bataille d'Alep sur son compte Twitter, le groupe rebelle Ahrar al-Sham a affirmé que "le prélude a commencé avec différents types d'armement qui visent les positions des milices sectaires à Dahiyet al-Assad et les quartiers environnants" tenus par le régime de Damas.