Survivant du Bataclan et témoin de l'attaque de New York : "obligé de prendre une certaine distance"

  • A
  • A
Partagez sur :

Frédéric était dans les rues de Manhattan mardi, quand un terroriste a foncé sur des cyclistes et des piétons au volant d'un pick-up. Le 13 novembre 2015, il se trouvait aussi au Bataclan.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Mardi, à New York, un homme de 29 ans a foncé sur des cyclistes et des piétons au volant d'un pick-up, tuant huit personnes. Parmi les témoins du drame, se trouvait Frédéric, un Français qui était aussi au Bataclan quand des terroristes ont pris d'assaut la salle de spectacle, le 13 novembre 2015. Frédéric faisait du vélo dans le sud de Manhattan lorsqu'il a vu le mouvement de panique qui s'est emparé des passants au moment où les talkies-walkies des agents de sécurité se sont fait l'écho de l'attaque. 

"Prendre une certaine distance". Au micro d'Europe 1, il assure avoir conservé son sang-froid, même lorsqu'il a aperçu un cadavre sous un drap blanc. "Ça ne me faisait ni chaud ni froid, parce l'on est obligé de prendre une certaine distance quand il y a des choses comme ça (comme le Bataclan) qui vous arrive, pour qu'il n'y ait pas trop d’événements qui puissent raviver le trauma", explique-t-il. "Forcément, ça ravive des choses, même si ça fait deux ans, et que l'on a fait un bout de chemin depuis. Je ne vous cache pas que ce que l'on a vécu dans le Bataclan… C'était autre chose".

> Retrouvez l'intégralité de son témoignage dans la vidéo ci-dessus.