Sur les réseaux sociaux, les Trump regardent les manifestations de haut

  • A
  • A
Sur les réseaux sociaux, les Trump regardent les manifestations de haut
Donald Trump s'est également félicité des audiences de son investiture et s'en est pris à la presse.
Partagez sur :

"Pourquoi ne sont-ils pas allés voter", a interrogé le président américain Donald Trump après les manifestations qui ont mobilisé des centaines de milliers de personnes dans les rues américaines.

Investi, contesté, Donald Trump continue de souffler le chaud et le froid sur Twitter. Le président américain Donald Trump a raillé dimanche les manifestants qui ont défilé en masse contre lui la veille , avant d'adopter un ton plus conciliant une heure plus tard.

"J'ai regardé les manifestations hier mais j'ai comme l'impression que nous venons d'avoir une élection! Pourquoi ces gens ne sont-ils pas allés voter?" s'est demandé dans un premier tweet le nouveau dirigeant des Etats-Unis. "Les célébrités ont fait beaucoup de mal à leur cause", a-t-il ajouté.

Attaque contre les journalistes. Puis dans un deuxième tweet plus formel diffusé une heure après, il a affirmé que les manifestations pacifiques étaient "une des marques de fabrique de notre démocratie". "Même si je ne suis pas toujours d'accord, je reconnais les droits des gens à exprimer leur point de vue", a-t-il ajouté.

Face aux chiffres en comparaison peu flatteurs de la cérémonie de son investiture vendredi, Donald Trump s'en est pris samedi avec véhémence aux médias, les accusant d'avoir menti. "Honnêtement, cela avait l'air d'un million et demi de personnes, cela allait jusqu'au Washington Monument", l'obélisque du centre de la capitale américaine, a-t-il affirmé contre toute évidence, lors d'une visite au siège de le CIA près de Washington.

"Session bowling". Sur Twitter, il s'est également félicité d'une audience de "31 millions" de téléspectateurs pour son investiture, "11 millions de plus que les très bons résultats d'il y a quatre ans". Dans le même temps, son fils Donald Trump Jr publiait une courte vidéo d'une "session bowling à la Maison-Blanche". Loin, très loin de l'effervescence qui animait les rues américaines.