Suède : arrestation de néo-nazis après un attentat visant des réfugiés

  • A
  • A
Suède : arrestation de néo-nazis après un attentat visant des réfugiés
Un attentat à la bombe a fait un blessé grave début janvier en Suède.@ PETER KRUGER / TT NEWS AGENCY / AFP
Partagez sur :

Trois membres d'une organisation suédoise néo-nazie ont été arrêtés cette semaine, soupçonnés d'avoir commis un attentat à la bombe contre un centre de réfugiés.

Trois hommes ont été arrêtés en Suède dans l'enquête sur un attentat à la bombe visant un centre pour demandeurs d'asile, qui avait grièvement blessé une personne début janvier, ont annoncé jeudi les services de sécurité. Les trois hommes "sont ou ont été par le passé membres du Mouvement de résistance nordique", une organisation néo-nazie, a indiqué à l'agence de presse TT un magistrat du parquet antiterroriste, Mats Ljungqvist. 

Trois engins posés pour des motifs politiques ? L'enquête porte sur l'explosion d'un engin artisanal le 5 janvier à l'extérieur d'un centre logeant des demandeurs d'asile à Göteborg. Elle avait fait un blessé grave, un fonctionnaire de l'Office des migrations touché aux jambes. Les services de sécurité (Säpo) ont indiqué dans un communiqué avoir joint à ce dossier les enquêtes sur deux autres engins artisanaux de même type à Göteborg, semblant avoir également été posés pour des motifs politiques. Le premier avait explosé le soir du 11 novembre à l'extérieur d'un lieu emblématique de l'extrême gauche, le Syndikaliskt Forum Kafé. Il n'avait fait aucun blessé. Le second engin avait été découvert dans un camping logeant provisoirement des demandeurs d'asile, le 25 janvier. Il n'avait pas explosé.

Des affaires probablement liées. La première arrestation avait eu lieu le 25 janvier, dans l'affaire du Syndikaliskt Forum Kafé. Cet homme que le journal régional Göteborgs-Posten a décrit comme un "leader nazi" est en détention provisoire. Les deux arrestations suivantes ont eu lieu mercredi et jeudi, et les deux hommes étaient en garde à vue jeudi soir. Les trois bombes "posées dans l'espace public (...) sont dans leur conception assez semblables", et "il y a d'autres éléments" laissant penser que les trois affaires ont un lien, a révélé MatsLjungqvist.