Steve Jobs laisse les rênes d'Apple

  • A
  • A
Steve Jobs laisse les rênes d'Apple
Le groupe américain d'informatique Apple a annoncé mercredi la démission de son patron et fondateur Steve Jobs@ Reuters
Partagez sur :

Le fondateur du célèbre groupe américain d'informatique a démissionné mercredi soir.  

Stupeur sur la Silicon Valley. Le groupe américain d'informatique Apple a annoncé mercredi la démission de son patron et fondateur Steve Jobs. Le conseil d'administration, dont Steve Jobs prendra cependant la tête, a nommé son numéro deux Tim Cook pour le remplacer.

Un début d'explication

Dans une lettre adressée au conseil d'administration et à la "communauté Apple", Steve Jobs justifie sa décision. "J'ai toujours dit que si venait le jour où je ne pourrais plus remplir mes devoirs et les attentes en tant que directeur d'Apple, je serais le premier à le faire savoir", écrit-il.

"Malheureusement, ce jour est venu. Je démissionne donc en tant que directeur général d'Apple", ajoute-t-il. "Je pense que les jours les plus brillants et les plus innovants d'Apple sont à venir. Et j'attends avec impatience d'observer et de contribuer à ce succès dans un nouveau rôle", note-t-il dans sa lettre.

Steve Jobs, 56 ans, était en congé maladie depuis le mois de janvier, pour une durée et une raison indéterminées. Il a subi une greffe de foie il y a deux ans et a survécu à un cancer du pancréas en 2004.

Tim Cook reprend le flambeau

Du côté du conseil d'administration d'Apple, on salue le travail accompli jusqu'à présent par Steve Jobs. "La vision et le leadership extraordinaires de Steve ont sauvé Apple et l'ont guidé vers sa position de compagnie de technologies la plus innovante et de plus forte valeur dans le monde", a commenté Art Levinson, au nom du conseil d'administration, dans un communiqué. "Les contributions de Steve au succès d'Apple sont innombrables et il a attiré et inspiré des employés immensément créatifs et une équipe de direction de classe mondiale", a-t-il ajouté.

Le conseil d'administration affirme par ailleurs "avoir toute confiance dans le fait que Tim est la bonne personne pour être notre prochain directeur général". Tim Cook travaille depuis treize ans chez Apple.

L'action Apple reculait de 5,3% mercredi soir et s'échangeait à 356,10 dollars, alors qu'elle avait clôturé la séance en hausse de 0,7%, à 376,18.