Soupçons de financement libyen : Djouhri, arrêté à Londres, est sorti de prison après paiement d'une caution

  • A
  • A
Partagez sur :

Après cinq nuits de détention, l'homme d'affaires français a été libéré vendredi après avoir payé la somme d'un million de livres (1,13 million d'euros).

L'homme d'affaires français Alexandre Djouhri, arrêté à Londres dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne de l'ex-président Nicolas Sarkozy en 2007, a été libéré vendredi contre caution en attendant une audience d'extradition, a appris l'AFP de source proche du dossier.

Contre plus d'un million d'eurosInterpellé dimanche dernier, Alexandre Djouhri, personnage-clé de cette enquête menée à Paris, avait obtenu mercredi sa libération sous caution devant le tribunal londonien de Westminster. Après cinq nuits de détention, il a été libéré vendredi en fin d'après-midi après avoir payé la somme d'un million de livres (1,13 million d'euros), qui lui était réclamée contre sa remise en liberté effective. Il devra rester à Londres en attendant la tenue d'une audience le 17 avril consacrée à la demande d'extradition déposée par les autorités françaises, a-t-on ajouté de même source.

L'homme d'affaires, familier des réseaux de la droite française et des affaires politico-judiciaires, avait été arrêté dimanche à l'aéroport d'Heathrow en vertu d'un mandat d'arrêt européen pour "blanchiment d'argent", "détournements de fonds publics" et "corruption" délivré par le magistrat français en charge du dossier, Serge Tournaire, selon une source proche du dossier. À l'issue d'une audience lundi devant le tribunal londonien de Westminster, il avait été placé en détention provisoire.