Son QG détruit, Kadhafi en vie

  • A
  • A
Son QG détruit, Kadhafi en vie
Un homme devant un bâtiment détruit de la résidence de Kadhafi à Tripoli@ REUTERS
Partagez sur :

Pour le gouvernement libyen, ces frappes ciblées de l'Otan sont une tentative d'assassinat.

La coalition internationale a fait passer un nouveau message au dirigeant libyen. Le QG du colonel Kadhafi, situé dans une caserne fortifiée à Tripoli, a été totalement détruit par une frappe aérienne de l'Otan tôt lundi, tandis que de fortes explosions ont été ressenties dans plusieurs quartiers de la capitale survolée par des avions.

Mais le "Guide" libyen est sain et sauf, a assuré lundi en fin de journée le porte-parole du gouvernement, Moussa Ibrahim. D'après lui, Mouammar Kadhafi était dans un lieu sûr, en bonne santé, et il a le moral. La télévision a diffusé des images du "guide" recevant des personnes sous une tente en assurant que ces images avaient été prises dans la journée.

Trois personnes ont été tuées, 45 personnes blessées, dont 15 grièvement, selon un responsable libyen qui accompagnait des journalistes sur place. "Il s'agit d'une tentative d'assassinat du colonel Kadhafi", a-t-il affirmé. Il n'était pas possible de confirmer ce bilan de source indépendante.

Un bombardement "lâche"

Pour sa part, Seif Al-Islam, fils du colonel Kadhafi, a qualifié le bombardement du bureau de son père de "lâche". "Cette attaque lâche sur le bureau de Mouammar Kadhafi peut faire peur ou terroriser les enfants mais nous n'abandonnons pas la bataille et nous n'avons pas peur", a-t-il déclaré à la télévision Allibiya.

Le site visé n'a pas d'importance stratégique, -il servait surtout à accueillir des réunions ministérielles et des représentants étrangers-, mais ces frappes n'en commencent pas moins à inquiéter l'entourage de Mouammar Kadhafi. Certains de ses proches menacent même lancer des représailles terroristes. D'autres commencent à s'inquiéter pour leurs propres familles, déjà réfugiées en dehors de Tripoli.

La résidence de Kadhafi avait déjà été prise pour cible par la coalition internationale mais l'Otan semble avoir intensifié ses frappes sur la capitale libyenne depuis quelques jours. Trois puissantes explosions ont secoué Tripoli dans la nuit de dimanche à lundi, les plus fortes entendues dans la capitale jusqu'ici selon des journalistes sur place, faisant trembler l'hôtel hébergeant les correspondants de la presse étrangère.

Kadhafi pilonne Misrata

Les forces de Kadhafi continuent à résister à l'assaut mené conjointement par l'opposition libyenne et la coalition internationale, sous mandat de l'ONU, depuis le 19 mars. La seule ville de l'ouest du pays aux mains des rebelles, Misrata, a été une nouvelle fois soumise dimanche à d'intenses bombardements des forces kadhafistes, parmi les plus violents en deux mois de siège. Trente personnes au moins y ont été tuées et 60 autres blessées ces douze dernières heures.