Somalie : "triste de cette opération"

  • A
  • A
Somalie : "triste de cette opération"
@ SITE
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - Un ex-DGSE confie sa "tristesse" suite à l'échec d'une opération qu'il juge cependant "nécessaire".

L'ACTU. Une opération commando française menée par les services de la DGSE a échoué samedi à libérer un otage détenu en Somalie. Le bilan est lourd : un soldat français  a été tué, un autre est  porté disparu et Denis Allex, l'otage jusque là retenu par les islamistes, a probablement été assassiné par ses geôliers. Le colonel Thierry Jouan, qui a passé  treize ans au sein du Service Action de la DGSE, a confié  dimanche sa "tristesse" au  micro d'Europe 1, bien qu'estimant que cette opération était  "nécessaire".

• Une Opération nécessaire. "Je suis triste de cette opération,  mais qui était cependant nécessaire", a confié dimanche, Thierry Jouan sur Europe 1. "Mon sentiment  d'officier, commando et ex-DGSE, c'est  que cette opération aurait dû être menée depuis longtemps", a-t-il cependant précisé.  "Il ne faut pas oublier que notre camarade a été retenu en otage pendant trois ans dans des conditions absolument déplorables, lamentables, odieuses, affreuses".

14.11 denis allex 930x620

© Capture écran

Confiant avoir vécu "en captivité" pendant quatre semaines "avec les Khmers rouges", au Cambodge, le colonel comprend ce qu'a pu être le calvaire de Denis Allex : "je pense connaitre ce que notre camarade a pu ressentir tous les jours, à se dire 'est-ce que demain, je serais vivant'? Lui, a vécu cela pendant trois ans, sans voir peut-être la lumière".

• "Nous sommes face à une guerre". "Je suis triste mais c'est une force de la France que de montrer qu'on ne faiblit pas et que l'on n'a pas baissé les bras devant les terroristes" a poursuivi Thierry Jouan, avant de conclure sur un constat sans appel : "nous sommes face à une guerre contre le terrorisme, religieux ou non.  Malheureusement, on ne peut pas maintenir un cap comme celui-là sans avoir de morts, c'est pas possible".