Somalie : plus d'un million d'enfants menacés de malnutrition aiguë

  • A
  • A
Somalie : plus d'un million d'enfants menacés de malnutrition aiguë
@ MOHAMED ABDIWAHAB / AFP
Partagez sur :

Les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère courent des risques neuf fois plus élevés de mourir que les enfants bien nourris.

Plus d'un million d'enfants sont menacés de malnutrition aiguë cette année en Somalie, pays au bord de la famine, et courent des risques très élevés de mourir, a averti mardi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Une augmentation de 50%. "La projection du nombre d'enfants qui souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë a augmenté de 50% depuis le début de l'année, à 1,4 million", a déclaré une porte-parole de l'Unicef, Marixie Mercado, précisant qu'il s'agissait de projections pour 2017. Plus de 275.000 d'entre eux "souffrent ou souffriront de malnutrition aiguë sévère en 2017", a-t-elle précisé lors d'un point presse.

Enfants squelettiques. La malnutrition aiguë sévère est la forme la plus visible et la plus extrême de la dénutrition. Elle est illustrée par "un enfant fragile et squelettique qui a besoin d'un traitement urgent pour survivre", selon l'Unicef. Les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère courent des risques neuf fois plus élevés de mourir que les enfants bien nourris. En 2011, la dernière famine en date en Somalie a tué au moins 260.000 personnes, dont la moitié d'enfants de moins de 5 ans, selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

Sécheresse. La Corne de l'Afrique est touchée par une grave sécheresse, qui a déplacé plus de 615.000 personnes en Somalie depuis novembre dernier, alors que le pays comptait déjà quelque 1,1 million de déplacés, selon l'ONU. "La combinaison sécheresse, maladies et déplacements est mortelle pour les enfants, et nous avons besoin de faire beaucoup plus, et plus rapidement, pour sauver des vies", a affirmé le représentant de l'Unicef en Somalie, Steven Lauwerier, cité dans le communiqué.

Attaqués pendant les déplacements. L'Unicef déplore également que "les femmes et enfants qui se déplacent, bien souvent à pied, vers des lieux où ils espèrent trouver de l'assistance, sont souvent victimes de vol ou pire, tant durant le trajet que dans les camps". L'appel de fonds d'urgence de l'ONU de 720 millions de dollars (660 millions d'euros) pour la Somalie est financé à hauteur de 58%, a indiqué mardi un porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU, Jens Laerke.