Somalie : attaque en cours contre un hôtel de Mogadiscio

  • A
  • A
Somalie : attaque en cours contre un hôtel de Mogadiscio
Partagez sur :

"Il y a des tirs retentissants à l'intérieur de l'hôtel. Ces tirs ont commencé après une forte explosion", a raconté à l'AFP un habitant du quartier

Un hôtel de la capitale somalienne Mogadiscio était la cible samedi d'une attaque à l'explosif et à l'arme automatique à 16h50 (13h50 GMT), a constaté un photographe de l'AFP. "Il y a des tirs retentissants à l'intérieur de l'hôtel. Ces tirs ont commencé après une forte explosion", a raconté à l'AFP un habitant du quartier vivant non loin de l'hôtel attaqué, le Naasa Hablood. "Nous ne savons pas ce qui se passe car nous sommes au sol" pour nous protéger, a ajouté ce témoin. Plusieurs sources sécuritaires ont confirmé à l'AFP qu'une attaque était en cours sans toutefois être en mesure de donner plus de détails.

Une attaque semblable il y a trois semaines. C'est vers 16H30 (13H30 GMT) que les correspondants de l'AFP à Mogadiscio ont entendu une forte explosion. Un photographe, qui s'est approché de la zone, a pu entendre des tirs d'armes automatiques venant de la direction de l'hôtel. L'attaque intervient un peu plus de trois semaines après celle de l'hôtel Ambassador, qui avait fait 10 morts le 1er juin.

Les shebab multiplient les attaques meurtrières. Le Naasa Hablood est un hôtel souvent fréquenté par des hommes politiques et des membres de la diaspora. Il est situé au niveau du kilomètre 4, dans la partie nord de la capitale. Ces derniers mois, les shebab, qui ont juré la perte du gouvernement somalien, ont multiplié des attaques meurtrières contre des restaurants et certains des hôtels les plus en vue de Mogadiscio.

Mise à jour à 18h07 :  au moins cinq morts dans l'attaque de l' hôtel par les sheba

Au moins cinq personnes, dont trois gardes de sécurité, ont été tuées dans l'attaque samedi après-midi d'un hôtel de la capitale somalienne Mogadiscio, a-t-on appris de source policière.

"Ce que nous savons, c'est qu'il y a au moins cinq victimes, dont trois gardes de sécurité, et six autres personnes sont blessées", a déclaré à l'AFP un responsable de la police, Ibrahim Mohamed. L'attaque a été revendiquée par les insurgés islamistes somaliens shebab dans un communiqué posté sur les réseaux sociaux