Solar Impulse 2 a décollé pour un tour du monde sans carburant

  • A
  • A
Solar Impulse 2 a décollé pour un tour du monde sans carburant
L'envol de Solar impulse 2, lundi 9 mars.@ MARWAN NAAMANI / AFP
Partagez sur :

VIDÉO - L'appareil, qui vole grâce à l'énergie solaire, doit effectuer en 5 mois un voyage de quelque 35.000 km, prévu en 12 étapes.

L'info. L'avion Solar Impulse 2 a pris son envol lundi d'Abou Dhabi, la capitale des Emirats arabes unis, pour un premier tour du monde sans aucune goutte de carburant, afin de promouvoir les sources d'énergie propres. L'appareil, piloté par les Suisses André Borschberg et Bertrand Piccard, a décollé à 7h12 heure locale, soit 4h12 GMT de l'aéroport Al-Bateen à Abou Dhabi. Il a pris la direction de Mascate, la capitale d'Oman, où il est attendu en fin de journée.

Voici la vidéo du décollage : 

Promouvoir les technologies vertes. "Nous voulons partager notre vision d'un avenir propre", a déclaré Bertrand Piccard. "Le changement climatique offre une fantastique opportunité pour apporter sur le marché de nouvelles technologies vertes", a-t-il précisé, avant d'ajouter que le public pourrait "suivre en direct tout ce que nous faisons dans le cockpit".



"Incroyable", confie André Borschberg. Interrogé par Europe 1 quelques heures après le décollage, André Borschberg a exprimé sa satisfaction après l'envol réussi. "Je suis au dessus du désert, nous avons un peu de vent dans le dos. Douze ans de préparation et tout un coup, ce moment est là devant nous : c'est presque incroyable", s'est-il réjoui. Le Suisse a également détaillé les conditions de vol : "Je commence à m'installer dans le cockpit. Je peux me coucher, faire des exercices. En revanche, ce n'est pas chauffé".

 

Propulsé par plus de 17.000 cellules solaires. Au total, l'appareil parcourra 35.000 kilomètres, à une vitesse relativement modeste - entre 50 et 100 km/h -, en survolant les océans Pacifique et Atlantique. Cette circonvolution, à 8.500 mètres d'altitude au maximum, prendra cinq mois, dont 25 jours de vol effectif, avant un retour à Abou Dhabi estimé fin juillet/début août. 

Ce voyage est l'aboutissement de 13 années de recherches menées par André Borschberg et Bertrand Piccard, dont l'idée de voler grâce à la seule énergie solaire avait initialement été la risée de l'industrie aéronautique. L'avion, baptisé SI2 (Solar Impulse 2), est propulsé par plus de 17.000 cellules solaires tapissant des ailes de 72 mètres, soit presque aussi longues que celles d'un Airbus A380. Mais le SI2, conçu en fibre de carbone, ne pèse que 2,5 tonnes - autant qu'un 4X4 familial, soit moins de 1% du poids de l'A380.

>> LIRE AUSSI - Solar Impulse 2 à la veille d'un tour du monde historique