Six morts dans le monde arabo-musulman

  • A
  • A
Six morts dans le monde arabo-musulman
@ Reuters
Partagez sur :

Retour sur les manifestations de vendredi contre le film anti-islam du réalisateur israélo-américain.

La violence se propage dans tout le monde musulman. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté après la diffusion sur Internet du film anti-islam et la mort, mercredi, de quatre américains en Libye, dont l'ambassadeur, Christopher Stevens. Vendredi, les heurts ont fait au moins six morts en Tunisie, au Soudan, au Liban, et en Egypte.

#Dépêche AFP 03h10 : Dans une déclaration adoptée vendredi soir, les 15 pays membres du Conseil ont "condamné  dans les termes les plus fermes la série d'attaques violentes" contre ces missions et "réaffirmé que ces actes étaient injustifiables quelles que soient leurs motivations, leurs auteurs" et les circonstances.

#Dépêche AFP 23h28 : "Je condamne dans les termes les plus forts les attaques contre les missions diplomatiques dans plusieurs pays, qui (...) ont entraîné la perte de vies humaines et la destruction de biens dans plusieurs villes", a déclaré la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.

#Dépêche Reuters 21h06 : "Leur sacrifice ne sera jamais oublié, nous ferons rendre des comptes à ceux qui nous les ont pris. Nous tiendrons bon face aux violences contre nos missions diplomatiques", a affirmé Barack Obama lors d'une cérémonie dans un hangar de la base aérienne d'Andrews, dans la banlieue Est de Washington.

Europe1.fr détaille les 20 points chauds du globe.

MOYEN-ORIENT

• Liban. Un manifestant a été tué par balle et 25 autres blessés vendredi dans le nord du pays suite à des affrontements entre les forces de sécurité et des islamistes. Auparavant, ils ont incendié un fast-food américain. Ces violences interviennent au moment où le pape Benoît XVI débute à Beyrouth une visite historique de trois jours, qu'il a entamée en dénonçant le fondamentalisme et en appelant à la tolérance.

liban manif 930

© Reuters

>>> A lire : Liban : le délicat voyage de Benoît XVI

• La bande de Gaza et Jérusalem-Est. Des milliers de Palestiniens ont manifesté vendredi après la prière musulmane hebdomadaire dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas et à Jérusalem-Est occupée et annexée par Israël. A Gaza, le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, qui a pris la tête du cortège de plusieurs milliers de personnes, a de nouveau exhorté "l'administration américaine à présenter ses excuses à la nation arabe et islamique pour ce film insultant et à traduire ces criminels en justice", en référence aux auteurs du film. Toujours à Rafah, plusieurs centaines de salafistes ont défilé en brandissant des drapeaux d'Al-Qaïda et des banderoles avec le slogan "Honte aux dirigeants arabes qui maintiennent des liens avec l'Amérique". Les manifestants ont par ailleurs mis le feu à des drapeaux américains et israéliens ainsi qu'à un portrait du président américain.

gaza 930

© Reuters

A Jérusalem-Est, des échauffourées ont éclaté entre quelques centaines de Palestiniens et les policiers israéliens à l'entrée de la Vieille ville après la prière à la mosquée Al-Aqsa. Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes et des grenades étourdissantes, blessant cinq personnes. Des manifestants ont tenté de se diriger vers des bâtiments diplomatiques américains à Jérusalem-Est mais en ont été empêchés par la police. 

• Jordanie. Plus de 2.000 islamistes jordaniens, notamment des salafistes, ont manifesté vendredi à Amman. 400 d'entre eux se sont rassemblés devant l'ambassade américaine, brandissant des drapeaux noirs sur lesquels était écrite la profession de foi musulmane.

Yémen. A Sanaa, où quatre personnes ont été tuées jeudi dans des heurts, les policiers ont tiré en l'air et fait usage de canons à eau et de grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants rassemblés à quelque 500 mètres de l'ambassade à Sanaa. Ils ont brûlé le drapeau américain et réclamé l'expulsion de l'ambassadeur. Les Etats-Unis ont dépêché une équipe de Marines pour protéger la délégation diplomatique.

• Libye. Quelques dizaines d'islamistes radicaux ont manifesté à Benghazi aux cris de : "Obama, Obama, nous sommes tous des Oussama", en référence à Oussama ben Laden, l'ex chef d'Al-Qaïda. Les Nations unies ont évacué vendredi leur personnel expatrié de Benghazi par mesure de sécurité, après l'attaque meurtrière du consulat américain dans cette ville de l'est de la Libye. Des équipes de Marines ont été envoyés dans la capitale, Tripoli.

• Irak. Des milliers de personnes ont de nouveau protesté vendredi en Irak, où pour la première fois, des manifestations ont eu lieu dans des régions à majorité sunnite. La manifestation organisée à Bassora dans le sud a rassemblé le plus de monde. Des drapeaux américains et israéliens ont été brûlés. A Bagdad, une manifestation s'est déroulée vendredi dans le quartier à majorité sunnite d'Azamiya, dans le nord de la capitale, et une autre sur la place Tahrir, en centre-ville.

irak 930

© Reuters

• Afghanistan. Une manifestation pacifique s'est déroulée vendredi après-midi dans l'est de l'Afghanistan, la seule dans tout le pays. A Kaboul, dans la capitale, un dignitaire religieux, Enayatullah Baleegh, l'imam de la mosquée centrale de Pul-e-Khisti, a dénoncé l'œuvre de "deux Juifs américains, dont le film a blessé les musulmans dans le monde entier".

• Syrie. Près de 200 manifestants ont organisé un sit-in de protestation devant l'ambassade des Etats-Unis à Damas, fermée depuis plusieurs mois.

• Iran. A Téhéran, des milliers de personnes se sont rassemblées aux cris de "Mort à l'Amérique" et "Mort à Israël", selon des images de la télévision d'Etat.

• Qatar. Des manifestants devant l'ambassade américaine de Doha ont également été repérés par un journaliste de Doha News présent sur place qui a posté des photos sur Twitter. Il estime leur nombre à environ 2.000.

AFRIQUE

• Tunisie. A Tunis, deux manifestants ont été tués par balles et 40 autres personnes blessées, dont vingt policiers, lors d'affrontements très violents aux abords de l'ambassade américaine. Au moins un millier d'islamistes ont pris d'assaut l'ambassade, pénétrant dans son enceinte, brisant ses vitres. Au moins un drapeau noir et un autre blanc, couleurs de la mouvance salafiste, flottaient sur des mâts de l'ambassade. Les manifestants ont aussi incendié des bâtiments de l'école américaine située à proximité.

• Soudan. A Khartoum, les gardes postés sur le toit de l'ambassade américaine ont tiré en l'air après que des centaines de manifestants se furent approchés de l'ambassade, une dizaine parvenant à pénétrer dans son enceinte agitant des drapeaux islamistes noirs. Auparavant, les forces de l'ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser quelque 10.000 manifestants se dirigeant vers l'ambassade aux cris de : "on ne touche pas au Prophète". Un manifestant a trouvé la mort, écrasé par un véhicule de la police, selon un secouriste. Le corps d'un autre a été découvert près de l'ambassade, sans que les circonstances de sa mort aient été établies. Peu avant, 5.000 manifestants islamistes ont mis le feu à l'ambassade d'Allemagne.

• Egypte. Un manifestant a été tué dans les affrontements avec les forces de l'ordre aux abords de l'ambassade américaine et 53 policiers ont été blessés. Le président Mohamed Morsi a condamné le film tout en dénonçant les violences qu'il a entraînées, les Frères musulmans ont retiré leur appel à manifester à travers tout le pays. Mais des manifestants ont continué toute la journée à affronter la police près de l'ambassade. Et dans la péninsule du Sinaï, des Bédouins ont attaqué le camp de la force multinationale au Sinaï, faisant trois blessés. Sur la place Tahrir elle-même plusieurs centaines de fondamentalistes salafistes se sont retrouvés en milieu d'après-midi pour une manifestation.

• Maroc. Quelque 200 salafistes ont manifesté à Salé, près de Rabat, après la prière du vendredi, déchirant et brûlant des drapeaux américains. Cette manifestation est intervenue à la mi-journée, à l'issue de la prière à laquelle avaient participé environ 1.000 personnes, devant la mosquée du quartier populaire Rahma.

• Nigeria. L'armée nigériane a tiré en l'air vendredi à Jos, dans le centre du pays, pour disperser des manifestants musulmans.

• Mauritanie. Plusieurs centaines de musulmans mauritaniens ont manifesté, sans violence, vendredi à proximité de l'ambassade américaine à Nouakchott.

ASIE

• Inde. Plusieurs centaines de manifestants musulmans ont attaqué vendredi le consulat américain de Madras, dans le sud-est de l'Inde. 86 personnes ont été arrêtées. Les manifestants ont lancé des pierres et fait voler en éclats les fenêtres du consulat. Ils s'en sont pris aux caméras de surveillance et ont tenté de franchir le mur d'enceinte du bâtiment avant d'être dispersés.

inde 930

© Reuters

• Indonésie. Près de 500 islamistes radicaux ont manifesté vendredi à Jakarta contre la "déclaration de guerre" que représente selon eux le film américain anti-islam. Les manifestants se sont dispersés en fin d'après-midi dans le calme. L'ambassade a émis sur son site un avertissement aux Américains leur recommandant d'éviter les rassemblements. La mission diplomatique française a fait de même.

• Pakistan. Des manifestations se sont déroulées dans plusieurs grandes villes. Les manifestants ont notamment demandé la mort du réalisateur du film et l'expulsion des diplomates américains en poste.

• Bangladesh. Au Bangladesh, quelque 10.000 manifestants ont brûlé à Dacca des drapeaux américains et israéliens, et tenté de s'approcher de l'ambassade des Etats-Unis. "Nous ne tolèrerons pas d'insultes envers notre grand prophète", ont-ils scandé.