Situation explosive, samedi, à Gaza

  • A
  • A
Situation explosive, samedi, à Gaza
@ REUTERS
Partagez sur :

Retrouvez le déroulement des évènements de la journée de samedi dans la bande de Gaza.

Depuis mercredi, date à laquelle Israël a commencé ses raids aériens sur Gaza et tué, notamment, l'un des chefs militaires du Hamas, l'escalade de la violence est enclenchée entre l'Etat hébreux et le mouvement islamiste. La nuit est tombée sur Gaza. retour sur le déroulement des évènements de samedi.

17h05 : dix Palestiniens tués. Dix Palestiniens ont été tués samedi dans de nouveaux raids israéliens sur la bande de Gaza, ce qui porte à 40 le nombre de Palestiniens morts depuis le début mercredi de l'offensive militaire israélienne, selon les services des urgences à Gaza.

16h37 : pour Erdogan, Israël devra rendre des comptes. Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé samedi au Caire qu'Israël devrait rendre des comptes pour le "massacre d'enfants innocents" à Gaza. "Tout le monde doit savoir que tôt ou tard, des comptes seront demandés pour le massacre de ces enfants innocents tués par des méthodes inhumaines à Gaza", a déclaré Recep Tayyip Erdogan dans un discours devant l'Université au Caire.

16h20 : image impressionnante d'une explosion à Gaza.

17.11-gaza-explosions

16h15 : Tir de roquettes à Tel Aviv. Une explosion a retentit samedi à Tel Aviv, après une alerte signalant un tir de roquette, rapportent des témoins. Une colonne de fumée s'est formée au-dessus des faubourgs du sud de la ville. Selon Radio Israël, une roquette a apparemment été interceptée par le dispositif "Dôme de fer" avant qu'elle ne touche le sol. Aucune victime n'est a déplorer, indiquent les services de secours.

15h00 : Mario Monti appelle Netanyahu à respecter la trêve. Le Président du Conseil italien Mario Monti s'est dit extrêmement préoccupé par le conflit à Gaza, et a appelé son homologue israélien Benjamin Netanyahu à parvenir à une trêve durable entre Israel et Gaza, a indiqué samedi son ministère. Dans un entretien téléphonique avec Benjamin Netanyahu, Mario Monti s'est dit "extrêmement préoccupé par la poursuite des affrontements" qui ont éclaté mercredi avec les frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza, tuant le chef militaire du Hamas, Ahmad Jaabari. Il a lancé un appel pour qu'"une trêve entre les parties soit conclue le plus rapidement possible, afin de mettre un terme aux combats et permettre la reprise du dialogue et des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens".

14h30 : Egypte, Turquie, Qatar et Hamas réunis pour parler de Gaza. Le président égyptien Mohamed Morsi va s'entretenir samedi au Caire avec l'émir du Qatar, le Premier ministre turc et le chef du file du Hamas, Khaled Méchaal, au sujet du conflit dans la bande de Gaza, a-t-on appris de source proche des ses services. L'Egypte s'efforce de ramener le Hamas et le gouvernement israélien à la trêve informelle négociée sous son égide qui a volé en éclats cette semaine. Le chef du gouvernement turc, arrivé samedi en Egypte, s'est montré très critique à l'égard du gouvernement israélien, tandis que l'émir du Qatar est devenu en octobre le premier chef d'Etat à se rendre dans la bande de Gaza depuis que le Hamas s'en est emparé en juin 2007.

13h50 : la nuit au rythme des explosions. Les raids aériens rythment la nuit des habitants de Gaza comme le montre cette vidéo postée sur YouTube par l'Associated Press :

13h30 : la Jordanie envoie de l'aide humanitaire. Le roi de Jordanie Abdallah II a ordonné samedi l'envoi d'une aide humanitaire "urgente" au peuple palestinien dans la bande de Gaza, selon un communiqué du palais royal. Le roi Abdallah a également réclamé "l'adoption de procédures urgentes nécessaires à soutenir (...) l'hôpital de campagne militaire jordanien qui oeuvre dans la bande de Gaza", précise le communiqué. Cet hôpital de campagne a accueilli près de 929.000 malades et a effectué près de 16.000 opérations depuis son installation dans la bande de Gaza en 2009, selon le communiqué.

12h47 : un peu plus de monde dans les rues. Malgré les raids de l'aviation israélienne, la vie reprend doucement dans la bande de Gaza et certains habitants s'aventurent dans les rues. "Des enfants jouent au foot au milieu des ordures qui ne sont pas ramassées depuis trois jours", rapporte Xavier Yvon, envoyé spécial d'Europe 1, du côté palestinien. Mohammed, un des habitants croisé par notre reporter, ne peut pas faire de courses alors que son frigo est vide,  "on ne peut pas aller acheter du lait ou à la pharmacie car c'est très dangereux", raconte l'homme au micro d'Europe 1. "Hier, mon voisin est allé au marché et il y a eu un bombardement au même moment. Il a été blessé", ajoute-il.

Un enfant a fabriqué une antenne avec de l'aluminium pour pouvoir écouter la radio :

17.11-enfant-Gaza

12h45 : feu vert pour 75.000 réservistes. Le feu vert a été donné pour mobiliser 75.000 réservistes de l'armée israélienne. "Il peut s'agir d'un effet d'annonce", prévient Caroline Delage, correspondante d'Europe 1 en Israël. "Mais on sait que 16.000 hommes ont déjà reçu un ordre de mobilisation", précise-t-elle sur Europe 1 samedi midi.

12h40 : Israël met en service une batterie antimissile près de Tel Aviv.. L'armée israélienne a accéléré le déploiement d'une cinquième batterie de son bouclier antimissile "Dôme de fer" et l'a mise en service samedi dans les environs de Tel Aviv. Les activistes de la bande de Gaza ont tiré trois roquettes en direction de Tel Aviv au cours des dernières 48 heures, en représailles aux bombardements israéliens sur le territoire palestinien. Cette cinquième batterie ne devait initialement pas entrer en service avant début 2013. Les quatre autres sont déployées bien plus au sud, près de la frontière avec Gaza. 

12h07 : la vie continue... Xavier Yvon, envoyé spécial d'Europe1 à Gaza, poste régulièrement sur Twitter des clichés pris dans la bande de Gaza.

11h34 : Iran appelle à des représailles contre Israël. Le ministre iranien de la Défense Ahmad Vahidi a appelé samedi le monde islamique à des "actions de représailles" du monde islamique contre Israël pour mettre un terme aux "crimes du régime sioniste" à Gaza, a rapporté l'agence officielle Irna. "Les attaques sauvages contre la population innocente de Gaza sont l'exemple même de crimes de guerre", a affirmé le général Vahidi. "Seule l'unité, une action révolutionnaire et des représailles du monde islamique peuvent mettre un terme aux crimes du régime sioniste", a-t-il ajouté. L'Iran, qui soutient les mouvements islamistes palestiniens, ne reconnaît pas Israël et affirme régulièrement que l'Etat hébreu est voué à disparaître.

11h10 : Twitter comme outil de communication de Tsahal. L'armée israélienne utilise le site de microblogging pour diffusée des informations sur la situation à Gaza et aussi des messages au Hamas.

10h39 : quatre soldats israéliens blessés. Quatre soldats israéliens ont été légèrement blessés samedi matin par une roquette tirée de Gaza qui est tombée à proximité du territoire palestinien, a indiqué l'armée israélienne. "Quatre soldats ont été légèrement blessés par une roquette qui a atteint la région d'Eshkol", limitrophe de la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, a précisé une porte-parole militaire qui avait d'abord fait état de trois blessés. La branche armée du Hamas a dit avoir tiré cinq obus de mortier sur une "position" à Reim, localité israélienne proche de l'enclave palestinienne.

10h15 : l'opération "Pilier de défense" se poursuit.

10h00 : le QG du Hamas bombardé. Les explosions se multiplient dans le centre de Gaza City où le QG de Hamas a été bombardé par l'aviation israélienne.

17.11-explosion-mosquee-Gaz

09h10 : le chef de la diplomatie tunisienne se rend à Gaza. Le chef de la diplomatie tunisienne Rafik Abdessalem est arrivé samedi matin à Gaza, via le point de passage de Rafah à la frontière avec l'Egypte, pour une courte visite de solidarité, selon un porte-parole du mouvement palestinien Hamas.

08h10 : trois Palestiniens tués dans un raid. Trois Palestiniens ont été tués samedi matin dans un raid aérien sur la bande de Gaza, ont indiqué des sources médicales, tandis que l'aviation israélienne continuait à pilonner intensivement l'enclave palestinienne, selon des journalistes de l'AFP. Selon une source de sécurité palestinienne, les trois hommes qui ont trouvé la mort dans le camp de réfugiés de Maghazi étaient des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas au pouvoir à Gaza.