Silvio Berlusconi agressé à Milan

  • A
  • A
Silvio Berlusconi agressé à Milan
Partagez sur :

Le président du Conseil italien a été frappé au visage dimanche à l'issue d'un meeting par un déséquilibré qui a été arrêté.

Fracture du nez, deux dents cassées et de multiples contusions au visage : voila le bilan de l'agression subie dimanche soir à Milan, par Silvio Berlusconi alors qu’il sortait d'un meeting électoral. Le président du Conseil italien ne sortira pas de l'hôpital avant mercredi, après avoir été frappé avec une statuette représentant le Dôme de Milan, un souvenir pour touristes avec un socle métallique.

Aucune intervention chirurgicale n'a été nécessaire, a précisé Zangrillo, mais Silvio Berlusconi souffre d'un fort mal de tête et se nourrit avec difficulté à cause de ses blessures. Le chef du gouvernement italien ne pourra pas reprendre son travail "avant 10 jours", a fait savoir le docteur. "Je vais bien, je vais bien", avait répété le Cavaliere en sortant de la salle des urgences alors qu'on le transportait dans sa chambre.

L'agresseur présumé, suivi pour des problèmes psychiatriques, a été arrêté, dimanche. Il s'agit d'un homme de 42 ans qui, sur les images diffusées par les télévisions italiennes, a l'air hébété. Les policiers l'ont escorté en le protégeant de la foule en colère. Selon Ansa, il était soigné depuis dix ans pour problèmes mentaux. Dans le courant de la soirée, il a été accusé de "blessures aggravées préméditées".

L'agressions'est produite à la sortie d'un meeting du Parti du peuple de la liberté (PDL) au cours duquel Silvio Berlusconi avait été contesté par une dizaine de personnes qui l'avaient conspué et sifflé, le traitant de "bouffon". Le chef du gouvernement avait répliqué avec force en leur lançant à plusieurs reprises : "Honte à vous".

Silvio Berlusconi ne se rendra pas au sommet de Copenhague sur le climat cette semaine. Il a reçu lundi de nombreux messages de soutien. Le premier ministre russe Vladimir Poutine et Nicolas Sarkozy ont été les premiers à l'appeler, avant les messages de réconfort du pape Benoît XVI, du premier ministre britannique Gordon Brown, de la chancelière allemande Angela Merkel et de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

Silvio Berlusconi avait été victime d'une agression semblable il y a plusieurs années à Rome lorsqu'un jeune homme lui a jeté le trépied d'un appareil photo, lui ouvrant le cuir chevelu à la base du crâne.

Regardez les images diffusées en direct par la télévision italienne juste après l'agression :