Sida : des raisons d'espérer

  • A
  • A
Sida : des raisons d'espérer
Des enfants atteints du virus VIH en Ouganda.@ Reuters
Partagez sur :

Le nombre de contaminations et de morts liés au virus a chuté, selon l'Onusida.

Le nombre de contaminations baisse en Afrique mais en revanche, l'épidémie progresse au Proche-Orient ainsi qu'en Europe. C'est en substance la teneur du rapport annuel publié mardi par l'Onusida. Les résultats sont globalement encourageants et une "nouvelle ère d'espoir est en train de s'ouvrir dans des pays et des communautés dans le monde qui ont été dévastés dans le passé par le sida", observent les experts. Europe1.fr vous livre les principaux enseignements de cette étude.

11.05 virus sida traitement médicament. 930620

© MAX PPP

• Plus de personnes avec le virus... Près de 34 millions de personnes vivaient en 2011 avec le virus du sida. Un chiffre en légère hausse par rapport à 2010 (33,5 millions) qui confirme une tendance à la hausse observée depuis 2001 (29,4 millions). Cette augmentation montre notamment que, grâce aux traitements, les malades vivent aujourd'hui plus longtemps que durant la dernière décennie. 

>>> A lire : Il est le seul malade à avoir guéri du sida

… mais moins d'infections. Autre nouvelle encourageante : le virus du sida a contaminé moins de personnes en 2011 qu'en 2010 (2,5 millions l'an passé). Par rapport à 2001, le nombre des nouvelles contaminations a lui chuté fortement de 22%, soit près de 700.000 de moins en l'espace de dix ans. Le nombre de morts dont les causes sont liées au sida a également baissé. Il était de 1,8 millions de personnes en 2010. On note 100.000 décès de moins qu'en 2011. En l'espace de six ans, le nombre de morts a baissé de 32%.

>>> A écouter : "L'épidémie pourrait avoir disparu en 2050"

sida myanmar

© Reuters

• Moins d'enfants touchés en Afrique... L'Afrique subsaharienne est toujours la région la plus touchée avec 69,1% des cas (68% en 2010) de l'ensemble des personnes vivant avec le VIH dans le monde. Le virus touche particulièrement les femmes qui représentent 58% des personnes contaminées dans la région. En revanche, plusieurs indicateurs montrent des progrès notoires. Le nombre des nouvelles contaminations est évalué à 1,8 million en 2011 contre 2,4 millions en 2001, soit une forte baisse de 25% en dix ans. Entre 2009 et 2011, le nombre des enfants nouvellement atteints par le VIH en Afrique subsaharienne a diminué au total de 24%, avec des progrès nettement plus spectaculaires (déclin de 40 à 59%) dans six pays : Afrique du Sud, Burundi, Kenya, Namibie, Togo et Zambie. L'Asie est également gravement touchée, avec près de cinq millions de personnes contaminées et 309.000 décès.

… mais une épidémie qui progresse en Europe. Les experts de l'ONU ont fait part de leur inquiétude concernant les nouvelles infections dans certaines régions du monde. Ainsi, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le nombre des nouvelles contaminations a bondi de plus de 25% depuis 2001. De même, les nouvelles infections en Europe de l'Est et en Asie centrale ont commencé à augmenter à la fin des années 2000, après avoir été stables plusieurs années.

11.05 truvada traitement sida. 930620

© MAX PPP

• Un accès aux traitements amélioré. Ces chiffres globalement encourageants s'expliquent en partie par l'accès aux antirétroviraux. En 2011, plus de huit millions de personnes, vivant avec le VIH, ont accès à une thérapie rétrovirale. Cela s'explique par le fait que les ressources mobilisées dans le monde s'élèvent à 16,8 milliards de dollars, contre 15 milliards en 2010. Des fonds en hausse et ce malgré la crise économique qui n'a pas encore empiété sur les budgets. Toutefois, ils pourraient ne pas être suffisants. A l'horizon 2015, l'Onusida estime qu'il faudra entre 22 et 24 milliards de dollars par an pour financer la lutte contre le sida.