#ShoutYourAbortion : pro et anti IVG s'affrontent sur les réseaux sociaux

  • A
  • A
#ShoutYourAbortion : pro et anti IVG s'affrontent sur les réseaux sociaux
Partagez sur :

La campagne lancée sur Twitter par des Américaines a provoqué un contre-feu des anti-IVG.

#ShoutYourAbortion ("Parlez haut et fort de votre avortement"). Depuis quelques jours, le mot-clé revient en boucle sur Twitter et Facebook, aux Etats-Unis déclenchant une bataille entre pro et anti-IVG.

Comment est né le hashtag ? A l'origine de la campagne virale sur les réseaux sociaux depuis mardi : trois Américaines qui ont appelé les femmes à parler ouvertement de leur avortement en réaction à un vote de la Chambre des représentants pour couper le budget du planning familial américain ("Planned Parenthood").

Lindy West, Amelia Bonow et Kimberly Morrison ont commencé cette campagne en réaction à ceux qui veulent remettre en cause "le droit fondamental des femmes de contrôler leur fertilité".

"Ne plus murmurer". "J'ai lancé #ShoutYourAbortion parce que je n'ai pas de regrets et je ne vais pas murmurer" avec honte, a tweeté Lindy West mardi, plus de 40 ans après le "Manifeste des 343 salopes" en France, quand des femmes avaient signé un texte pour dire qu'elles avaient avorté à une époque où c'était encore passible de poursuites.



"J'ai écrit sur un coup de tête sur Facebook que j'avais eu un avortement l'an dernier, que ça avait été une très bonne expérience, que je n'ai aucun regret et que je n'en ai pas honte", a-t-elle expliqué. Lindy West a quant à elle écrit "il y a près de 5 ans, en septembre 2010, j'ai pris une pilule et puis une autre, je me suis allongée une nuit et un jour, et je n'étais plus enceinte". Des milliers de femmes leur ont alors emboîté le pas en partageant l'histoire de leur avortement.

Le contrefeu des anti-IVG. En réaction à cette campagne, d'autres internautes, opposées au droit à l'avortement, se sont de leur côté déchaînées en les accusant de meurtre. "Je suis sûre que les bébés auraient aimé s'exprimer sur #ShoutYourAbortion, mais ils ont été assassinés et vendus en pièces", a ainsi écrit le blogueur Matt Walsh sur Twitter.

L'avortement est un sujet très sensible en Amérique et cette nouvelle polémique intervient au moment où le Pape François vient d'arriver pour une visite aux Etats-Unis. Or le souverain pontife a récemment abordé ce sujet encore largement tabou en affirmant que les femmes qui ont avorté méritaient le pardon "si elles expriment des remords".