Serge Atlaoui : François Hollande "lance un appel" à l'Indonésie

  • A
  • A
Serge Atlaoui : François Hollande "lance un appel" à l'Indonésie
@ BAY ISMOYO / AFP
Partagez sur :

Le président de la République a lancé mercredi un appel à l'Indonésie pour que le Français Serge Atlaoui, condamné à mort pour trafic de drogues, ne soit pas exécuté. 

Alors que la diplomatie française met tout en oeuvre pour sauver Serge Atlaoui, condamné à mort pour trafic de drogues, François Hollande a lancé mercredi un appel à l'Indonésie pour que le Français ne soit pas exécuté. Mardi, la Cour suprême indonésienne a rejeté l'ultime recours du condamné, faisant craindre une exécution dans les prochaines semaines. 

L'intervention de François Hollande auprès de l'Indonésie. Le chef de l'Etat a expliqué "être intervenu, il y a plusieurs semaines, auprès du président indonésien pour lui dire que la France participait à un grand mouvement qui est celui de l'abolition générale de la peine de mort". François Hollande a, par ailleurs, confirmé l'implication de la France dans ce dossier : "nous avons entamé toutes les démarches, pas simplement pour qu'il y ait des recours mais pour qu'il puisse y avoir une grâce et que la peine ne soit pas exécutée". 

Le président de la République met en garde. "Encore aujourd’hui", poursuit François Hollande, "je lance un appel pour qu'il n'y ait pas cette exécution". Et de mettre en garde : "cette exécution serait dommageable pour l'Indonésie, dommageable pour les relations que nous voulons avoir avec elle". 

 Retour sur la mobilisation de François Hollande . De source diplomatique, on sait que François Hollande a, en effet, évoqué cette affaire avec le président indonésien, Joko Widodo, en marge du G20 de Brisbane, à la mi-novembre 2014. Par ailleurs, fin janvier, lorsque le nouvel ambassadeur d'Indonésie lui avait remis ses lettres de créance, il lui avait confié une lettre à l'intention du président indonésien. Il écrivait que Paris marquait "son opposition absolue à la peine de mort en toutes circonstances". De nouveau, le 21 février, François Hollande avait joint par téléphone son homologue indonésien pour insister sur l'attention que la France attache à cette affaire. Son conseiller diplomatique, Jacques Audibert, avait également reçu l'épouse de Serge Atlaoui et son avocat début février. 

>> LIRE AUSSI - Serge Atlaoui : Paris convoque l'ambassadeur d'Indonésie 

>> LIRE AUSSI - Serge Atlaoui "peut être exécuté du jour au lendemain"