Sénégal : le président Sall renonce à réduire son mandat

  • A
  • A
Sénégal : le président Sall renonce à réduire son mandat
Macky Sall s'est heurté à l'opposition du Conseil constitutionnel au moment de réformer son mandat en cours@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Macky Sall soumettra son projet de révision constitutionnelle à un référendum le 20 mars.

Le président sénégalais Macky Sall a annoncé mardi soir qu'il renonçait, sur avis du Conseil constitutionnel, à réduire son mandat en cours de sept à cinq ans. Il soumettra son projet de révision constitutionnelle à référendum le 20 mars.

Le Conseil constitutionnel, saisi par le chef de l'Etat, a avalisé le principe d'une réduction du mandat présidentiel de sept à cinq ans, a indiqué Macky Sall dans une brève allocution télévisée. Mais sur la réduction de la durée du mandat en cours, la plus haute juridiction "considère que cette disposition doit être supprimée, au motif qu'elle n'est conforme ni à l'esprit de la constitution, ni à la pratique constitutionnelle", a-t-il précisé.

Un mandat jusqu'en 2019. Le Conseil constitutionnel estime que "le mandat en cours au moment de l'entrée en vigueur de la loi de révision, dont la durée, préalablement fixée dans le temps, et par essence intangible, est hors de portée de la loi nouvelle", a dit Macky Sall, élu en 2012 pour sept ans.

"J'entends me conformer à la décision du Conseil constitutionnel", a souligné le président sénégalais. "En conséquence de quoi, le mandat en cours du président de la République connaîtra son terme en 2019", a-t-il ajouté, avant d'indiquer qu'un référendum sur le projet de Constitution "sera organisé le dimanche 20 mars 2016".