Séisme en Italie : 267 morts selon un nouveau bilan provisoire

  • A
  • A
Séisme en Italie : 267 morts selon un nouveau bilan provisoire
24h après le séisme, les recherches d'éventuels survivants se poursuivent. @ FILIPPO MONTEFORTE / AFP
Partagez sur :

Le bilan n'a cessé de s'aggraver depuis la secousse meurtrière qui a ravagé et partiellement détruit plusieurs villages de montagne, à 3h36 mercredi matin.

L'ESSENTIEL

Plus de 48h après le puissant séisme qui a frappé le centre du pays, l'Italie s'interrogeait sur le dernier bilan de cette catastrophe : 267 morts et 387 blessés hospitalisés. Les recherches d'éventuels survivants pris au piège des décombres se poursuivent. Des dizaines de secouristes, volontaires, pompiers et membres de la protection civile, ont effectué une longue nuit de fouilles, dans l'espoir de porter secours à des personnes captive des effondrements de bâtiments. Ce tremblement de terre de magnitude 6.2, selon l'Institut américain de géologie (USGS), mais de 6.0 selon son équivalent italien, a secoué le centre de la péninsule mercredi à 3h36.

Les principales informations à retenir :

- Décès confirmé d'au moins 267 personnes

- Les recherches de survivants sont en cours

- Des villageois attendent les secouristes

Des dégâts impressionnants.Les images parvenues des villages sinistrés ont révélé l'ampleur des destructions. Des immeubles ne sont plus que ruines, des gens hagards se regroupent dans les rues. Une photo publiée sur les réseaux sociaux montre des habitants fuyant leur maison, à moitié détruite, suspendus à des draps. Dans l'une des communes les plus touchées, Arquata del Tronto, le quartier de Pescara, semble rayée de la carte, selon ces images. 

Sur place, le travail des pompiers. Sur les décombres, des éclairages ont été dressés. Les pompiers n'ont pas fermé l’œil de la nuit : "On n'arrête pas jusqu'à ce qu'on ait retrouvé toutes les victimes. Notre espoir, c'est de les retrouver vivants, mais nous n'en sommes pas sûrs. Nous ne savons pas combien de temps une personne peut survivre sous les décombres", confie un commandant à Europe 1.

Des survivants attendent les secours. "Ma sœur et son mari sont sous les décombres, nous attendons les secouristes mais ils n'arrivent pas jusqu'à eux", a confié à l'AFP Guido Bordo, 69 ans, qui a trouvé refuge près d'Accumoli, épicentre de ce séisme dans la province du Latium, à quelque 150 km de Rome. "Ils ne donnent aucun signe de vie, on n'entend que leurs chats", a-t-il ajouté, prostré sur un banc, aux côtés de son frère. Une famille entière, deux adultes et deux enfants, ont été retrouvés morts dans ce village.

L'Italie est sous le choc.  A Amatrice, dans la région du Latium, à proximité de l'épicentre du séisme, des scènes de destruction totale ont été racontées par les habitants de ce village pittoresque et très touristique. Amatrice, où sont nés les "spaghetti all'amatriciana", s'apprêtait à célébrer ce weekend la 50e édition d'un festival dédié à ce plat. "Le village a disparu. C'est une tragédie", a affirmé son maire Sergio Pirozzi. Le pape François a repris mercredi ses mots pour exprimer combien il était "bouleversé", interrompant l'audience générale qu'il donne chaque mercredi au Vatican.

Solidarité internationale. Plusieurs dirigeants dans le monde ont fait part de leur tristesse et de leur solidarité à l'égard de l'Italie, du président russe Vladimir Poutine au secrétaire d'Etat américain John Kerry en passant par le président français François Hollande.