Séisme en Grèce : "Les rues sont fissurées, les trottoirs détruits"

  • A
  • A
Séisme en Grèce : "Les rues sont fissurées, les trottoirs détruits"
@ Sonia BAKARIC / AFP
Partagez sur :

Un séisme a frappé vendredi les îles grecques du sud-est de la mer Egée, faisant deux morts à Kos, et plus de cent blessés. Il a aussi été fortement ressenti en Turquie.

EN IMAGES

"J'étais en train de dormir et tout d'un coup, ça a commencé à trembler. Je me suis réveillée en sursaut et je me suis dit 'oh mon dieu, qu'est-ce qui se passe ? Est-ce que je vais mourir ?'" Cette touriste australienne, en vacances sur l'île grecque de Kos, a vécu une nuit d'angoisse. Un puissant séisme de magnitude 6,7 a frappé vendredi des destinations touristiques de la mer Egée entre la Grèce et la Turquie, causant la mort de deux personnes et faisant au moins 100 blessés.

Sur Twitter, plusieurs photos et vidéos attestent de la force du tremblement de terre, et des scènes de panique qui ont suivi. À Bodrum, ville touristique turque, cette femme qui venait de souffler ses bougies d'anniversaire avec ses amis a été surprise par les secousses et la rapide montée des eaux. Le séisme a en effet créé "un petit tsunami et fait sortir des barques sur le quai du port", indique le sismologue Akis Tselentis.

"On avait peur de rester dans les chambres". La secousse, ressentie à 1h31 heure locale (0h31 en France), a surpris les habitants et les touristes dans leur sommeil. "Tout le monde s'est mis à crier, on ne savait pas ce qui se passait. Alors on est allés dehors, on a fait un espèce de camp, parce qu'on est dans un hôtel et on avait peur de rester dans les chambres", raconte cette touriste australienne sur Europe 1 vendredi matin. L'hôtel du club Marmara de Theologos, à 30 kilomètres de la ville de Rhodes, "a tangué comme un navire, et j'ai cru qu'il allait s'effondrer", a témoigné une journaliste sur place.

Entendu sur Europe 1
Personne ne sait quoi faire. On est juste là à errer

"Il y a du verre partout". Dans la nuit, l'heure était déjà au recensement. "Il y a des dégâts partout. Les rues sont fissurées, les trottoirs détruits, et dans les bars, toutes les bouteilles sont à terre. Il y a du verre partout. Personne ne sait quoi faire. On est juste là à errer", raconte sur Europe 1 la touriste australienne.

L'épicentre du séisme, qualifié de "très fort" par l'Observatoire d'Athènes, se trouvait à dix kilomètres au sud-est de la ville côtière turque de Bodrum et à 16,2 kilomètres à l'est de l'île grecque de Kos, entre Rhodes et Kos, selon l'USGS et l'Observatoire d'Athènes. Les séismes sont fréquents en Grèce et au large des côtes occidentales de la Turquie, en mer Egée, qui se trouve entre les deux pays.