Schulz : "Respecter Trump, et exiger le même respect en retour"

  • A
  • A
Schulz : "Respecter Trump, et exiger le même respect en retour"
Martin Schulz devrait retrouver un portefeuille ministériel en Allemagne avant de se présenter aux législatives à l'automne.@ FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :

Martin Schulz, qui s'apprête à quitter la présidence du parlement européen, décrit une Union "dans une situation difficile" mais ne s'inquiète pas pour la collaboration avec les États-Unis.

Martin Schulz veut voir les partenaires européens " prendre un nouveau départ." Ce sera sans lui, l'Allemand quitte mardi la présidence du parlement européen après cinq ans de mandat. Avec un espoir modéré pour l'avenir. "L'Union européenne est dans une situation difficile", a-t-il diagnostiqué devant plusieurs médias européens. Ce nouveau départ, Martin Schulz n'est "pas convaincu à 100% que cela arrivera, mais l'opportunité est là", assure-t-il dans une interview au Journal du dimanche.

Une coopération fructueuse entre l'Europe et les États-Unis est dans l'intérêt de tous.

Retour sur la scène allemande. Face au populisme qui monte, Martin Schulz appelle à "des investissements qui créent de la croissance et de l'emploi". Et à une reprise en main du projet européen. Il y participera et l'observera depuis Berlin : le futur ex-président du parlement européen devrait reprendre le ministère allemand des Affaires étrangères avant de se présenter aux législatives à l'automne.

Une Union en ordre de marche pourra mieux gérer le dossier du Brexit et ses relations avec la Russie et les États-Unis, rappelle-t-il. Sans forcément s'inquiéter de l'arrivée au pouvoir de Donald Trump. L'UE doit "le respecter et exiger le même respect en retour. Si la Russie a vraiment influencé cette élection, cela crée un gros problème. Cela doit nous alerter pour les élections à venir en Europe. Mais nous devons vivre avec lui. "Après tout, le nouveau locataire de la Maison-Blanche "découvrira assez rapidement qu'une coopération fructueuse entre l'Europe et les États-Unis est dans l'intérêt de tous".