Santé : gros coup de frayeur pour Obama

  • A
  • A
Santé : gros coup de frayeur pour Obama
Le président américain a cru, l'espace d'un instant, que la Cour suprême avait rejeté sa réforme clé.@ Reuters
Partagez sur :

Le président américain a cru, l'espace d'un instant, que la Cour suprême avait rejeté sa réforme clé.

Plus que n'importe quel Américains, Barack Obama attendait, jeudi soir, devant les télévisions, la décision de la Cour suprême sur sa réforme emblématique de l'assurance-maladie. Installé à proximité du bureau ovale, le président américain a eu un grand moment de frayeur, induit en erreur par des chaînes d'information en continu.

Désarçonné 

En effet, CNN et Fox News ont dans un premier temps rapporté de manière erronée que la Cour avait invalidé la pièce maîtresse de la loi et aussi la plus contestée: l'obligation pour tout Américain de se doter d'une assurance maladie avant 2014, finalement approuvée dans son principe.

Désarçonné par cette annonce, le président américain a toutefois été rapidement rejoint par sa conseillère juridique, Kathy Ruemmler. Cette dernière l'a immédiatement rassuré en pointant deux pouces en l'air, a déclaré un responsable sous couvert d'anonymat.

Les Républicains s'emparent de twitter

Barack Obama n'a toutefois pas été le seul à Washington à avoir été induit en erreur à ce moment précis puisque plusieurs élus républicains se sont réjouis un peu vite de la décision des juges sur le réseau Twitter. "Bonne nouvelle pour le peuple américain", s'est ainsi félicité le républicain Tom Rooney. "Que la liberté retentisse", a de son côté "twitté" l'élu républicain Dennis Ross.

Tous deux ont effacé leurs premiers tweets. Mais elles ont été publiées, aux côtés de plusieurs autres réactions du même acabit, par Politwoops.sunlightfoundation.com. Ce site a précisément pour objectif de conserver et publier les "tweets" effacés des hommes politiques, pour faire progresser la transparence de la vie politique américaine.