Ryad accuse le Qatar d'empêcher des avions saoudiens de transporter des pèlerins qataris

  • A
  • A
Ryad accuse le Qatar d'empêcher des avions saoudiens de transporter des pèlerins qataris
"Les autorités qataries n'ont pas autorisé l'atterrissage des appareils" de la Saudi Arabian Airlines, a rapporté l'agence de presse officielle saoudienne SPA@ AFP
Partagez sur :

Selon l'Arabie saoudite, le Qatar empêche ses avions de transporter les pèlerins qataris au grand pélerinage musulman de La Mecque.

L'Arabie saoudite a accusé dimanche le Qatar d'avoir empêché l'atterrissage de ses avions à Doha afin de transporter les pèlerins qataris au grand pèlerinage musulman de La Mecque.

"Les autorités qataries n'ont pas autorisé l'atterrissage des appareils". "Le directeur général de Saudi Arabian Airlines Saleh al-Jassera a déclaré que la compagnie avait jusqu'à présent été incapable de programmer des vols pour transporter les pèlerins qataris de l'aéroport international Hamad à Doha car les autorités qataries n'ont pas autorisé l'atterrissage des appareils", a rapporté l'agence de presse officielle saoudienne SPA. "Les autorités qataries n'ont pas autorisé les avions à atterrir car ces derniers n'avaient pas le bon document, bien que le papier ait été déposé il y a deux jours", poursuit SPA.

Crise du Golfe. L'Arabie saoudite a ordonné mercredi la réouverture de sa frontière pour permettre aux Qataris d'effectuer le hajj, le pèlerinage de La Mecque. Le roi Salmane d'Arabie saoudite avait dans le même temps ordonné que des avions privés appartenant aux lignes aériennes saoudiennes soient envoyés à l'aéroport de Doha "pour transporter tous les pèlerins qataris à ses frais". Il s'agissait du premier signe d'assouplissement depuis le 5 juin et la rupture des relations diplomatiques de Ryad avec Doha, une démarche qui avait été imitée par les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l'Egypte. Ces pays accusent le Qatar de soutenir des groupes extrémistes et de s'être trop rapproché de l'Iran chiite, le grand rival du royaume sunnite.