Russie : un projet de loi pour punir les coming-out ?

  • A
  • A
Russie : un projet de loi pour punir les coming-out ?
L'entrée de la Douma, l'assemblée nationale russe à Moscou.@ ALEXANDER NEMENOV / AFP
Partagez sur :

Alors qu'une loi russe sanctionne déjà la "propagande" homosexuelle, deux députés ont déposé vendredi un projet de loi encore plus sévère.

Deux députés du Parti communiste (PC) russe ont présenté vendredi un projet de loi prévoyant d'une amende à 15 jours de prison pour les hommes se présentant publiquement comme gays. Un parlementaire du parti majoritaire Russie unie a cependant mis en doute la possibilité que ce projet soit adopté.

De l'amende à la prison. Les députés Ivan Nikitchouk et Nikolaï Arefiev proposent notamment de punir d'une amende pouvant aller jusqu'à 5.000 roubles (72 euros) tout homme qui déclare publiquement être homosexuel. Pour ceux qui le feraient dans un établissement éducatif ou un bâtiment gouvernemental, le projet de loi, qui vise selon ses auteurs à "renforcer la moralité de la jeune génération", prévoit 15 jours de prison.

L'homosexualité, "une menace mortelle". "L'absence de reproduction humaine, du point de vue biologique, c'est la même chose que la mort. Donc l'homosexualité est une menace mortelle pour toute l'humanité", a affirmé Ivan Nikitchouk, 71 ans, au quotidien populaire Izvestia. Il a jugé "peu efficace" la loi adoptée en Russie en 2013, qui punit d'amendes et de peines de prison tout acte de "propagande" homosexuelle devant mineur. "C'est pourquoi nous proposons une nouvelle mesure", a expliqué le député.

L'homophobie, une banalité en Russie. Les rassemblements de soutien à la communauté homosexuelle sont systématiquement interdits en Russie, où l'homosexualité était considérée comme un crime jusqu'en 1993 et comme une maladie mentale jusqu'en 1999, et où l'homophobie s'exprime souvent ouvertement. Les lesbiennes ne sont toutefois pas évoquées dans le projet de loi des deux députés communistes.