Russie : un "chasseur" de gays condamné à de la prison

  • A
  • A
Russie : un "chasseur" de gays condamné à de la prison
@ capture écran Youtube
Partagez sur :

JUSTICE - Il donnait rendez-vous à des homosexuels pour leur tendre des pièges et les humilier en vidéo. La cour de justice de Moscou l'a condamné à 5 ans de prison. 

Maxim Martsinkevitch, fondateur présumé d'un mouvement homophobe assimilant les gays à des pédophiles, a été reconnu coupable d'"incitation à la haine, à l'hostilité ou au rabaissement de la dignité humaine" et condamné à 5 ans de prison par un tribunal de Moscou, rapporte le site 360°. La peine est conforme au réquisitoire du Ministère public. Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, ce militant homophobe avait fui son pays pour se réfugier en Thaïlande, puis à Cuba où il avait été arrêté en janvier 2014 et rendu à la Russie.

>> LIRE AUSSI - Exit la loi anti-homosexuels en Ouganda ? 

"Machette", "protecteur" de la morale. Maxim Martsinkevitch alias "Machette" avait lancé il y a quelques années sur les réseaux sociaux le mouvement "Occupy Pedophilyaï" afin de lutter contre la pédophilie. L'adoption par la Russie de lois punissant la "propagande" homosexuelle durant l'été 2013 lui avait alors permis de se poser en défenseur de la morale. Il se donnait pour mission de dénicher les homosexuels, tous pédophiles selon lui, pour les faire changer d'avis.

Des vidéos humiliantes. Lui et ses acolytes avaient pour spécialité de piéger de jeunes gays lors de rendez-vous organisés. La victime était alors filmée, forcée de dévoiler son identité, celle de ses parents et de reconnaître son homosexualité. La séquence était ensuite postée sur les réseaux sociaux russes, voire sur Youtube. Certains interrogatoires s'agrémentaient d'humiliations comme des insultes, des coups et l'obligation de boire de l'urine. Des associations de défense des droits homosexuels, telle Spectrum, affirme que ces pratiques ont poussé certaines victimes au suicide.

Déportation dans une colonie pénitentiaire ? Selon le site russe ITAR-TASS, le Ministère public aurait demandé à ce que Maxim Martsinkevitch soit déporté afin qu'il purge sa peine dans une colonie pénitentiaire. Il n'était pas inconnu de la justice russe. Fondateur d'un mouvement néo-nazi, Format 18, il avait déjà été condamné en 2006 pour "incitation à la haine" après avoir publié des vidéos anti-sans-abris et anti-immigrés. 

>> VIDÉO - L'homosexualité et la Russie