Russie : "touche pas à mon McDo !"

  • A
  • A
Russie : "touche pas à mon McDo !"
Moscou a fait fermer plusieurs McDonald's.@ REUTERS
Partagez sur :

LA RÉACTION - Quand la Russie décide de faire fermer des McDonald's de Moscou pour raisons "sanitaires", les internautes répliquent, photos à l'appui.

Les Russes tiennent à leur Big Mac et le font savoir. Mercredi, la justice russe a prononcé la fermeture pour trois mois de trois restaurants McDonald's à Moscou et un quatrième a été fermé pour une durée indéterminée. La raison avancée : des violations de règles sanitaires, le tout sur fond de guerre commerciale, liée à la crise ukrainienne. Mais les internautes russes ne l'entendent pas de cette oreille.

Des restaurants symboliques. Au total, ce sont pas moins de six McDonald's qui ont été fermés dans le pays. Ces fermetures interviennent quelques semaines à peine après l'embargo décrété par la Russie sur la plupart des produits alimentaires européens et américains. Une réponse aux sanctions économiques et politiques contre Moscou, accusé par les Occidentaux d'apporter son soutien aux insurgés de l'Est ukrainien.

>> LIRE AUSSI - Un drapeau ukrainien nargue le Kremlin

"On reconstruira l'URSS". Parmi les établissements visés à Moscou, il en est un qui est particulièrement symbolique, puisqu'il s'agit du tout premier McDonald's ouvert en Union soviétique, en 1990. Un autre se trouve de son côté au pied du Kremlin. Il n'en fallait pas plus pour stimuler l'imagination des internautes, comme celui-ci, cité par le site Global Voices, qui a tweeté ce commentaire ironique : "on a fermé le premier McDonald's, on reconstruira l'URSS !"

Toilettes d'hôpitaux. D'autres s'amusent du motif retenu par la justice et tournent en dérision l'argument de la violation des règles sanitaires en postant des images peu ragoûtantes... de toilettes dans des hôpitaux russes. 

McDo veut faire appel. Quant à la firme américaine, elle entend faire appel des fermetures et a réagi par la voie de l'un de ses avocats, Maxime Titarenko, pour qui "ces décisions sont infondées, la cour a prononcé les sanctions les plus lourdes sans aucune justification". Pour Maxime Titarenko, "les infractions évoquées par Rospotrebnadzor ont, soit déjà été corrigées, soit sont en train de l'être".

"Ces décisions sont infondées, la cour a prononcé les sanctions les plus lourdes sans aucune justification", a affirmé l'un des avocats de McDonald's, Maxime Titarenko, qui a annoncé que l'enseigne américaine allait faire appel contre ces fermetures". Les autorités sanitaires russes ont de leur côté affirmé que ces fermetures n'avaient "rien de politique".

>> LIRE AUSSI - Poignée de main de politesse entre la Russie et l'Ukraine