Russie : prison pour des manifestants anti-Poutine

  • A
  • A
Russie : prison pour des manifestants anti-Poutine
23 personnes avaient été arrêtées lors de ce rassemblement organisé lundi. @ OLGA MALTSEVA / AFP
Partagez sur :

Ces militants d'extrême gauche ont été condamnés à des peines de 8 à 33 jours de prison. 

Six militants de la gauche nationaliste russe ont été condamnés mardi à des peines allant jusqu'à 33 jours de prison pour avoir participé la veille à une manifestation anti-Poutine non autorisée à Saint-Pétersbourg. Au total, 23 personnes avaient été arrêtées lors de ce rassemblement organisé à l'appel de l'écrivain et opposant Edouard Limonov sur la perspective Nevski, la principale artère de la deuxième ville de Russie.

Six militants ont reçu des peines de prison allant de 8 à 33 jours pour "participation à une manifestation non autorisée" et "refus d'obtempérer", tandis que les autres ont été condamnés à des amendes, a indiqué à l'AFP Lioubov Chatokhina, porte-parole du mouvement Autre Russie à l'origine de la manifestation.

Un "rassemblement révolutionnaire" pour le centenaire de la Révolution de 1917. Autre Russie, qui a succédé au Parti national-bolchévique créé par Edouard Limonov et interdit par les autorités, avait appelé ses partisans à organiser un "rassemblement révolutionnaire" à l'occasion des commémorations du centenaire de la Révolution de 1917.

Une cinquantaine de militants étaient descendus dans les rues de Saint-Pétersbourg en scandant "Révolution!" et "Nous n'avons pas besoin d'oligarques", avant d'être dispersés par la police. Edouard Limonov n'était pas présent au rassemblement, mais le co-président du mouvement, Andreï Dmitriev, a été condamné à 20 jours de détention, a précisé Lioubov Chatokhina.

Une manifestation autorisée à Moscou. Autre Russie a reçu l'autorisation des autorités pour organiser une manifestation à Moscou mardi. Un militant d'Autre Russie a été arrêté mardi à Ekaterinbourg, dans l'Oural, pour avoir mis le feu à un monument à Boris Eltsine, le premier président russe. Il a été inculpé pour "vandalisme", a rapporté l'agence de presse Interfax.

La police russe a arrêté dimanche plusieurs centaines de personnes dans tout le pays lors de rassemblements non autorisés contre le président Vladimir Poutine, à l'appel de l'opposant radical en exil Viatcheslav Maltsev. Elle avait déjà procédé la veille à des dizaines d'arrestations lors du traditionnel défilé des groupuscules nationalistes et d'extrême droite à Moscou.