Russie : arrestation de deux homosexuels qui rendaient hommage aux victimes d'Orlando

  • A
  • A
Russie : arrestation de deux homosexuels qui rendaient hommage aux victimes d'Orlando
Des hommages devant l'ambassade américaine après la tuerie d'Orlando @ AFP
Partagez sur :

Un couple d'homosexuel russe a été arrêté par la police à Moscou alors qu'ils étaient venus rendre un hommage aux victimes de l'attentat d'Orlando à l'ambassade américaine. 

Ils étaient munis de fleurs et d'une pancarte "L'amour gagne - Soyons avec Orlando". Deux jeunes homosexuels russes ont été arrêtés lundi soir alors qu'ils rendaient hommage à l'ambassade des Etats-Unis à Moscou aux victimes de la tuerie dans un club gay d'Orlando

"Pas du tout un acte politique". "Les policiers nous ont tout de suite arrêtés et mis dans leur voiture pour avoir fait une soit-disant 'action non autorisée' " a expliqué Islam Abdoullabekov. "Nous voulions seulement présenter nos condoléances pour le meurtre de ces gens et nous n'avions pas du tout prévu de faire un quelconque acte politique", a-t-il assuré. Sur leurs pages Facebook respectives, les deux jeunes hommes, qui disent former un couple, ont posté des photos prises à la volée dans la voiture de police. "C'est complètement surréaliste", commente M. Abdoullabekov en guise de légende.

Des bougies et des fleurs. "On a essayé de déposer des fleurs et une pancarte à l'ambassade, on n'a pas réussi", ajoute son ami, Félix Glioukman, qui a posté sur Instagram une photo de lui en garde à vue, son panneau tombé par terre. Des bougies, des fleurs et des dessins ont été déposés près d'une des barrières protégeant l'accès à l'ambassade des Etats-Unis, au lendemain du massacre qui a fait 49 morts et 53 blessés à Orlando, revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique.

Soutien aux homosexuels interdit. Le président russe Vladimir Poutine a qualifié ce carnage de "crime barbare" et présenté ses condoléances aux proches et aux amis des victimes. Les rassemblements de soutien à la communauté homosexuelle sont systématiquement interdits en Russie, où l'homosexualité a été considérée comme un crime jusqu'en 1993, puis comme une maladie mentale jusqu'en 1999, et où l'homophobie s'exprime souvent ouvertement.