Royal baby n°2 : une héritière de "rechange"

  • A
  • A
Royal baby n°2 : une héritière de "rechange"
@ LEON NEAL / AFP
Partagez sur :

MAUVAISE PIOCHE - Le deuxième enfant de Kate et William est ce que l’on nomme très officiellement un "héritier de rechange".

Elle est enfin arrivée ! Le deuxième enfant de Kate et William est né samedi à l'hôpital St Mary's de Londres, comme son grand frère George il y a deux ans. Un agenda chargé l'attend déjà mais la princesse, qui a fait sa première apparition samedi soir, passera sa vie dans l'ombre de son aîné, héritier du trône. À quoi ressemblera la vie de celle qui hérite du titre d'"héritier de rechange" ?

Duc de York et "héritier de rechange". Lorsque William sera roi, logiquement à la mort de son père le prince Charles, devenu roi entre-temps, son fils, George, héritera de son titre de prince de Galles. Et son deuxième enfant deviendra la duchesse de York, un titre aujourd’hui porté par le frère du prince Charles, Andrew. Elle sera alors deuxième dans l’ordre de succession, ce qui veut dire qu’elle montera sur le trône uniquement si son frère George décède, abdique ou s’il n’a pas d’enfant. La lignée des Windsor sera donc assurée quoiqu’il arrive.



Des exemples historiques. Mais, le deuxième enfant de Kate et William, dont le prénom n'est pas encore connu, aura-t-il réellement une chance d’accéder au trône ? Au regard de l’Histoire, les cas sont plutôt rares mais ils existent. Henry VIII (1509-1547) n’aurait, par exemple, jamais du devenir roi si son frère aîné, Arthur, n’était pas mort prématurément. Autre exemple plus proche de nous : Georges VI, le père d’Elizabeth II ne devait pas non plus monter sur le trône. Mais son frère aîné, le roi Edward VIII, choisit de renoncer au trône par amour. Il préféra abdiquer pour épouser une Américaine deux fois divorcée, Wallis Simpson.

L'arbre généalogique de la famille royale britannique :

royauté anglaise arbre généalogique 1280x640

© Sarah Cowell, smi/jfs/pld/mei / AFP

Une vie de représentation. Comme le prince de Galles, le duc de York n’a pas de fonction officielle prédéfinie. Il n’existe, en effet, pas de constitution en Angleterre. Néanmoins, depuis le règne de la reine Victoria (1837-1901), la famille royale est bien plus visible. Comme son aîné, la future duchesse de York devra honorer de multiples fonctions représentatives comme participer à des compétitions sportives, inaugurer des hôpitaux ou visiter des pays du Commonwealth.

Etre une fille, ça change quelque chose ? Depuis la nouvelle loi de succession de la couronne d’Angleterre entrée en vigueur en mars dernier, le sexe de l’enfant ne change désormais plus rien. La petite duchesse de York, elle, ne sera pas reléguée derrière les autres garçons que pourraient avoir William et Kate et restera quoi qu'il arrive deuxième dans l’ordre de succession. 

La compensation : doubler Harry dans l’ordre de succession. S’il y a donc peu de chances de voir le deuxième enfant de William monter un jour sur le trône, une chose reste certaine : le bébé doublera Harry dans l’ordre de succession. Le frère de William sera reléguée à la quatrième position derrière, son père, son frère aîné et ses deux enfants.

>>  VIDEO - Royal baby : quel rôle pour la reine Elizabeth II ?



Royal Baby : quel rôle pour la reine Elizabeth...par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Comment la succession à la couronne a évolué

>> LIRE AUSSI - Royal Baby n°2 : pas encore né et déjà surbooké