Requin : quatre espèces à protéger

  • A
  • A
Requin : quatre espèces à protéger
@ REUTERS
Partagez sur :

Trois requins marteaux et le requin à pointe blanche ne doivent plus faire l'objet d'une pêche intensive.

11.03.Requin.marteau.grand.Reuters.930.620

© REUTERS

Celui que beaucoup perçoivent comme une menace est en fait lui-même en danger de disparition. Le requin vient d'obtenir un peu de sursis avec la mise sous protection de quatre espèces, victimes d'une pêche intensive à cause du commerce de leurs ailerons.

Les 178 pays membres de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites), réunis depuis plus d'une semaine à Bangkok, ont décidé de protéger le requin océanique à pointe blanche (ou requin longimane) et trois espèces de requins-marteaux (hallicorne, grand et lisse). Ce vote a été salué par des applaudissement nourris, d'autant que lors de la précédente conférence en 2010, des propositions similaires de protection des squales, dont les ailerons sont vendus à prix d'or en Asie, avaient échoué de justesse face à un front de capitales inquiètes pour l'industrie de la pêche.

Les quatre requins ont été cette fois inscrits à l'annexe II de la Cites, qui permet de réguler le commerce d'une espèce pour empêcher sa surexploitation. Si ces mesures sont confirmées cette semaine en réunion plénière, elles entreront en vigueur d'ici 18 mois. Les pays exportateurs seront alors tenus de délivrer des permis d'exportation tout en assurant la survie de l'espèce.