Reprise du trafic Eurostar

  • A
  • A
Reprise du trafic Eurostar
Partagez sur :

L'acheminement des passagers bloqués s'est passé mieux que prévu, a annoncé le directeur général du groupe mardi en fin d'après-midi.

Après une interruption en raison des intempéries ce week-end, le trafic des Eurostar a finalement repris mardi soir des deux côtés de la Manche.

L'acheminement des passagers bloqués s'est passé mieux que prévu, a annoncé le directeur général du groupe, Richard Brown, lors d'une conférence de presse à Londres mardi en fin d'après-midi, réaffirmant que "le retour du service à la normale n'interviendra pas au moins avant Noël".
La compagnie a précisé que la circulation pour mercredi serait similaire à celle de mardi, au cours de laquelle 12 trains ont relié Londres au continent et 12 le continent à Londres. "Les passagers ayant des billets entre le samedi 19 et le jeudi 24 décembre peuvent venir à la gare mercredi ou jeudi et nous ferons de notre mieux pour leur attribuer un siège dans le prochain train disponible", a précisé Eurostar.

La reprise du trafic est un soulagement pour de nombreux voyageurs bloqués. "Ca a été le chaos", a commenté David James, un informaticien de 47 ans, avant de monter dans la rame. "On vraiment passé plusieurs jours pourris. Voilà à quoi mène la privatisation", a ajouté ce père de famille qui voyage avec son épouse, son fils de sept ans et sa fille de cinq ans. Une majorité des voyageurs n'était d'ailleurs pas très confiante, comme l'a constaté Mélanie Taravant lors de son reportage à la gare du Nord, à l'arrivée du premier train en provenance de Londres:



Après le départ du train, plusieurs centaines de personnes, notamment beaucoup de familles avec enfants, attendaient toujours, dans le calme, pour monter au premier étage de la gare et embarquer à bord des trains suivants. Eurostar a toutefois conseillé à ses clients de reporter tout voyage non indispensable, si possible après Noël.

"Si j'avais été passager (...) j'aurais été très mécontent. Un temps aussi long et aussi peu d'informations, c'est extrêmement difficile à vivre", a reconnu Guillaume Pepy sur TF1 lundi. Le président de la SNCF a expliqué la panne. "C'est une neige poudreuse jamais vue qui a pénétré dans les locomotives, qui a ensuite gelé sur le trajet et lorsque l'Eurostar est arrivé dans le tunnel, cela a fondu d'un seul coup et cela a créé un court-circuit" :