Recueil national pour l'enterrement des trois jeunes Israéliens

  • A
  • A
Recueil national pour l'enterrement des trois jeunes Israéliens
@ Reuters
Partagez sur :

ÉMOTION - L'enterrement des trois jeunes Israéliens a réuni des dizaines de milliers de personnes à Modin.

L'info. Israël a enterré mardi ses trois étudiants enlevés en Cisjordanie, "les enfants de tout un peuple", tout en préparant des représailles contre le Hamas palestinien accusé de les avoir tués. "Vos assassins ont piétiné le commandement moral qui veut que l'on ne touche pas à un enfant", a affirmé le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors des funérailles à Modiin, entre Jérusalem et Tel-Aviv.

Des dizaines de milliers d'Israéliens anonymes - religieux, laïcs, familles et soldats - ont rallié le petit cimetière de Modiin, entonnant de poignants chants de lamentation lors de l'arrivée du convoi funèbre. Les trois jeunes, étudiants d'écoles religieuses de colonies juives, Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Frankel et Gilad Shaer, 16 ans tous les deux, avaient été retrouvés morts lundi aux environs de la localité de Halhoul. Leur assassinat a provoqué un choc considérable en Israël, pourtant habitué aux tragédies depuis le début de l'interminable conflit israélo-palestinien.
                  
Aucune revendication du rapt. Toutefois, malgré l'immense émotion provoquée dans l'opinion par l'enlèvement le 12 juin des trois jeunes puis leur meurtre, les appels se sont multipliés à l'étranger comme en Israël exhortant Benjamin Netanyahu à garder la tête froide, tablant sur des opérations ciblées et limitées."Nous considérons le Hamas comme responsable de l'enlèvement et du meurtre des jeunes et nous savons comment régler nos comptes avec eux", a déclaré le ministre de la Défense Moshé Yaalon, en ajoutant que la traque des ravisseurs se poursuivait. Le rapt n'a pour le moment fait l'objet d'aucune revendication jugée crédible.

Les représailles. Benjamin Netanyahu a promis de "faire payer le Hamas", son gouvernement considérant que les ravisseurs ont agi, sinon sur ordre, conformément à la ligne de la direction du mouvement islamiste palestinien. Mardi avant l'aube, Israël a lancé une trentaine de raids aériens contre des groupes armés dans la bande de Gaza sans faire de victime. Dans la soirée, peu après la rupture du jeûne du Ramadan, neuf roquettes ont été tirées de l'enclave palestinienne, où le Hamas est en charge de la sécurité, contre le sud d'Israël, sans faire de dégâts, selon l'armée israélienne. L'armée a déjà démoli les maisons de deux membres du Hamas à Hébron, en Cisjordanie, qu'elle considère comme les principaux suspects qui sont toujours introuvables. Durant son opération de recherches lancée en Cisjordanie occupée après la disparition des trois jeunes le 12 juin, elle a tué cinq Palestiniens et arrêté 420 Palestiniens, dont 305 membres du Hamas.