Etats-Unis : Rand Paul candidat à l’investiture républicaine

  • A
  • A
Etats-Unis : Rand Paul candidat à l’investiture républicaine
@ MANDEL NGAN / AFP
Partagez sur :

Le sénateur du Kentucky, membre du Tea Party, a annoncé mardi qu’il serait bien candidat à l’investiture républicaine pour la présidentielle de 2016.

Le Tea Party se découvre. Les membres du courant Tea Party prennent les devants. Dans la course à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle américaine qui se déroulera en novembre 2016, Ted Cruz, le sénateur du Texas, s’était déjà déclaré le 23 mars dernier. Ted Cruz a lancé sa campagne en visant explicitement l’électorat évangéliste. Mardi, c’est donc au tour de Rand Paul, le sénateur du Kentucky, de dévoiler ses ambitions. Fils de Ron Paul, ce tenant des idées les plus libertariennes (baisse des impôts, ouverture à la concurrence et limitation des prérogatives de l’Etat) marche donc sur les traces de son père. 

La famille Paul fait partie de ces dynasties politiques américaines, puisque Ron s’était présenté à l’élection présidentielle de 1988, puis aux investitures républicaines de 2008 et 2012. "Je suis candidat à la présidentielle pour ramener notre pays aux principes de liberté et de gouvernement limité", a-t-il affirmé en marge de l’officialisation de sa candidature. Rand Paul s’est également rendu célèbre par ses théories du complot plus ou moins douteuses qu’il développe depuis plusieurs années, comme l’explique le site Mother Jones (en anglais).  Le sénateur a plusieurs fois dénoncé le lobby du "groupe Bilderberg", accusé de vouloir créer une "dictature scientifique", un groupe composé de "personnes très riches, qui, je crois, manipulent et utilisent le gouvernement pour défendre leurs intérêts personnels", avait accusé Rand Paul.

Côté démocrate, Hillary largement en tête. L’autre candidat probable à l’investiture est également un héritier politique, puisqu’il s’agit de Jeb Bush, frère cadet de George W. Favori des sondages. Il ne s’est pas encore déclaré officiellement, mais pourrait bien être forcé de se découvrir après les annonces successives faites par ses deux adversaires Ted Cruz et Rand Paul. Si à droite, la lutte semble indécise entre ces trois-là, du côté démocrate, la donne est beaucoup plus claire. Selon un sondage publié par le Huffington Post, Hillary Clinton rassemblerait 60% des intentions de vote à l’investiture du parti de Barack Obama. Loin devant l’actuel Vice-président Joe Biden (12%) et  Elizabeth Warren, la sénatrice du Massachusetts, marquée à gauche (11.7%).  

>> LIRE AUSSI - Hillary déjà en campagne pour 2016

>> ECOUTER AUSSI - Qu’est-ce que le Tea Party ?