Ralph Lauren supprime des emplois et ferme des magasins

  • A
  • A
Ralph Lauren supprime des emplois et ferme des magasins
Le groupe de prêt-à-porter fermera notamment sa boutique vitrine de la 5ème avenue à New York. (Photo d'illustration).@ SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le groupe américain n'a pas précisé combien d'emplois allaient être affectés par cette décision, dont la finalité est d'économiser 140 millions de dollars.

Le groupe de prêt-à-porter américain Ralph Lauren va supprimer des emplois et fermer des magasins aux États-Unis, dont la boutique vitrine de sa marque Polo sur la 5ème avenue à New York, dans le cadre d'un plan d'économies.

Le but ? Économiser près de 140 millions de dollars. La maison américaine n'a pas donné de détails sur le nombre d'emplois affectés ni le nombre de magasins qui seront fermés. Elle s'est contentée, dans un communiqué publié mardi, d'expliquer qu'elle allait réduire ses effectifs, fermer des bureaux et des boutiques. En juin, Ralph Lauren avait annoncé supprimer 1.000 emplois et fermer 50 magasins. Les mesures annoncées mardi visent à économiser près de 140 millions de dollars (plus de 131 millions d'euros) lors de l'exercice fiscal devant s'achever au 31 mars 2018.

Réflexion sur d'autres concepts. L'une des mesures symboliques de cette cure d'austérité est la fermeture du magasin amiral de la marque Polo, situé sur la 5ème avenue en plein cœur de Manhattan à New York. Ralph Lauren, qui va garder sept magasins dans la ville de New York, explique que cette décision devrait lui permettre de réfléchir à d'autres concepts de magasins pour attirer des consommateurs qui effectuent de plus en plus leurs achats en ligne. La cure d'austérité va se traduire par une charge de 370 millions de dollars (environ 347 millions d'euros) dans les comptes, dont une partie est due à des indemnités de licenciements, ruptures de baux commerciaux et dépréciations d'actifs notamment. Elle entre dans le plan stratégique "Way Forward Plan" (la voie vers l'avant), annoncé en juin dernier, et consistant à réduire les stocks et les coûts.

Concurrence de Zara et H&M. Comme la plupart des marques de prêt-à-porter américaines - Gap, Urban Outfitters, American Eagle, Abercrombie & Fitch -, Ralph Lauren est affectée par la concurrence de H&M et Zara (groupe Inditex), qui ont fini par lui prendre petit à petit sa clientèle.  La fréquentation pâtit en outre de la pénétration du commerce en ligne. À ce sujet, Ralph Lauren, qui s'est séparé en février de son PDG Stefan Larsson, a décidé de confier ses activités numériques au groupe Salesforce.com. Ces annonces étaient mal accueillies à Wall Street où le groupe perdait 2,02% à 79,73 dollars (environ 75 euros) dans les premiers échanges.