Quelles sont les forces en présence en Libye ?

  • A
  • A
Quelles sont les forces en présence en Libye ?
@ AFP
Partagez sur :

MÉMO - Fajr Libya, organisation Etat islamique, Conseil de la Choura ou encore Ansar Asharia, voici la répartition des différents groupes qui se disputent la Libye.

Voici les principales forces armées en présence en Libye, un pays divisé entre deux gouvernements rivaux et miné par des combats entre différents groupes armés, qui préoccupe de plus en plus la communauté internationale réunie dimanche dernier à Rome. Les deux gouvernements - celui de Tobrouk et celui de Tripoli -  devraient signer un accord mercredi pour la création d'un gouvernement d'union nationale.

*Fajr Libya : les mieux armés

Cette coalition hétéroclite de milices notamment islamistes, qui ont combattu les forces du colonel Mouammar Kadhafi en 2011, est parmi les mieux armées du pays. Son noyau dur est constitué de groupes de la ville de Misrata (200 km à l'est de Tripoli). En août 2014, Fajr Libya ("Aube de la Libye") s'est emparée de la capitale Tripoli, chassant les milices rivales de la ville de Zenten (170 km au sud-ouest de Tripoli). Elle est ensuite devenue de fait la branche armée du gouvernement siégeant à Tripoli.

Des villes de l'Ouest libyen, notamment amazighes, ainsi que des milices islamistes modérées comme la Cellule des opérations révolutionnaires de Libye, basée à Tripoli, l'ont rejointe. Fajr Libya contrôle quasiment toutes les villes côtières entre Misrata et la frontière tunisienne, ainsi qu'une partie de Djebel Nefoussa, plus au sud, où plusieurs villes sont acquises à sa cause comme Gharyane, Nalout ou Jado. Présente aussi dans le sud, comme à Sebha, elle prétend contrôler la majeure partie du pays.

*Les forces du gouvernement reconnu

Le gouvernement basé dans l'est du pays et reconnu par la communauté internationale a nommé en mars le général à la retraite Khalifa Haftar à la tête de l'armée.  Celui-ci avait auparavant créé une très puissante force paramilitaire avec d'anciens officiers de l'Est ayant fait défection au début de la révolte contre le régime de Kadhafi en 2011, et avec pour objectif: la lutte contre le "terrorisme".

Le général Haftar a conquis en 2014 une grande partie de Benghazi, deuxième ville du pays à 1.000 km à l'est de Tripoli, où il fait cependant toujours face à la résistance de groupes islamistes. Ailleurs dans l'Est, les villes comme al-Marj, al-Baida ou Tobrouk sont loyales à Haftar. Dans l'Ouest, il compte sur les puissantes milices de Zenten (anti-islamistes) et des tribus de la région.           

*L'organisation Etat islamique

La branche libyenne du groupe Etat islamique (EI) s'est implantée en 2014 dans le pays où elle a revendiqué des attaques et commis des exactions. En janvier, le groupe a notamment revendiqué une attaque meurtrière contre un hôtel à Tripoli et en février la décapitation de 21 chrétiens coptes.

Le groupe a pris pied en février dans la ville côtière de Syrte (450 km à l'est de Tripoli) puis l'a déclarée sous son contrôle en juin. L'EI est également présent près de la ville de Derna (1.100 km à l'est de Tripoli) d'où il a été chassé en juillet par des combattants du "Conseil des moujahidine de Derna". A Benghazi, il combat les forces loyales au gouvernement reconnu et d'autres groupes armés. A Tripoli, le groupe disposerait de cellules.  Le groupe tente actuellement d'élargir sa zone d'influence notamment vers Ajdabiya, une ville contrôlée par des milices armées loyales au gouvernement reconnu, située à quelque 350 km de Syrte.

Un rapport d'experts de l'ONU estime le nombre de combattants locaux de l'EI entre 2.000 et 3.000, dont 1.500 à Syrte. Selon ces experts, l'expansion de l'EI est freinée par des difficultés de financement et l'hostilité de la population.

* Les autres groupes présents :

Le Conseil de la Choura des révolutionnaires de Benghazi est une coalition de milices islamistes et radicales constituée pour faire face aux forces de Haftar. Il est soutenu par Fajr Libya et regroupe notamment la milice Bouclier de Libye, les "Brigades" des martyrs du 17-Février, Rafallah al-Sahati et Ansar Asharia.

Ansar Asharia, la branche libyenne d'Al-Qaïda, est classé organisation terroriste par l'ONU. Le groupe est notamment soupçonné d'implication dans l'attaque contre le consulat américain de Benghazi en 2012. Outre Benghazi, ce groupe dispose de filiales à Derna, Syrte et Sabratha (ouest). Plusieurs de ses membres auraient fait défection pour faire allégeance à l'EI.               

La Force de la Cyrénaïque est une coalition anti-islamiste de tribus locales de l'est libyen dirigée par Ibrahim al-Jodrane. Elle revendique le fédéralisme et réclame l'autonomie de la région. Ses forces contrôlent une grande partie des terminaux pétroliers de l'Est.  Jusqu'ici, cette force n'a pas affiché clairement son ralliement à Haftar mais elle est hostile à Fajr Libya.