Quand Mussolini était un espion britannique

  • A
  • A
Quand Mussolini était un espion britannique
Partagez sur :

Le leader fasciste était payé, en 1917, l’équivalent de 6.400 euros par semaine par le MI5, révèle The Guardian.

Benito Mussolini, un espion à la solde des services de renseignements britanniques… Le quotidien The Guardian révèle dans son édition de mercredi que le futur dictateur italien était payé l'équivalent de 6.400 euros par semaine par la Grande Bretagne.

En 1917, alors journaliste de 34 ans, Mussolini a en effet été recruté par le MI5 pour faire campagne en faveur du maintien de l'Italie aux côtés des alliés pendant la première guerre mondiale, selon le quotidien qui cite Peter Martland, un historien travaillant à l'université anglaise de Cambridge.

"L'allié le moins fiable du Royaume-Uni pendant la guerre à cette époque était l'Italie", explique Peter Martland avant d’ajouter : "Mussolini était payé 100 livres par semaine à partir de l'automne 1917 et pendant au minimum un an pour maintenir la campagne pro-guerre", soit l'équivalent d'environ 6.400 euros actuellement.

Les paiements avaient été autorisés par Sir Samuel Hoare, député britannique et représentant du MI5 à Rome, qui avait déjà mentionné dans ses mémoires en 1954 le recrutement par les services britanniques du futur Duce.

Au delà de la publication d'écrits en faveur de la guerre dans son journal "Il popolo d'Italia", Mussolini aurait également indiqué à son recruteur qu'il était disposé à envoyer des vétérans italiens passer à tabac les manifestants pacifistes.

"C'était beaucoup d'argent à donner à un homme qui était journaliste à l'époque", relève Peter Martland. "Je n'ai aucune preuve de cela, mais je soupçonne Mussolini, qui était connu pour être un coureur de jupons, d'avoir dépensé une bonne partie de l'argent pour ses maîtresses", conclut l’historien.