Quand l'eau du tsunami ne se retire pas

  • A
  • A
Quand l'eau du tsunami ne se retire pas
@ EUROPE 1/ PIERRE DE COSSETTE
Partagez sur :

REPORTAGE - A Ishinomaki, les traces de la vague géante sont encore bien visibles.

Un petit pont qui enjambe un canal. D'un côté une zone commerciale, de l'autre un no man's land... A Ishinomaki, une petite ville à 40km de Sendai, les stigmates du séisme et du tsunami sont encore bien visibles.

En avançant vers le port de la ville, on se retrouve soudainement bloqué par de l'eau, une sorte d'étang au milieu des maisons. Le 11 mars dernier, une vague de plus de 10 mètres de haut à balayée la ville, emportant plus de 10.000 personnes.

Depuis, l'eau apportée par le tsunami ne s'est pas retirée. "Ici, il y avait au moins 2,5 mètres d'eau", se souvient Ariake. "A cause du tremblement de terre, le terrain s'est effondré d'environ 80 cm. L'eau n'a pas pu s'évacuer et voilà le résultat", poursuit cet habitant d'Ishinomaki.

"Je ne sais pas ce qu'on peut faire. Si ça continue, on utilisera des pompes à eau", conclut Ariake.