Procès Jackson : la "panique" du médecin

  • A
  • A
Procès Jackson : la "panique" du médecin
Des proches du "roi de la pop" ont décrit mercredi, à la barre, la "panique" et la "nervosité" du Dr Murray le jour du décès.@ Maxppp
Partagez sur :

Les proches du "roi de la pop" ont décrit mercredi, à la barre, l’attitude du Dr Murray le jour du décès.

Au deuxième jour du procès du médecin de Michael Jackson, la garde rapprochée de la star a raconté en détails les événements survenus juste avant la mort du chanteur. L'assistant personnel de Michael Jackson et son chef de la sécurité se sont ainsi succédé à la barre mercredi. Ils ont détaillé le comportement du Dr Conrad Murray, poursuivi pour homicide involontaire, le jour où le "roi de la pop" est décédé.

Michael Amir Williams, l'assistant personnel de Michael Jackson, a raconté avoir reçu un appel du docteur Murray, lui demandant de "venir immédiatement" chez Michael Jackson. Et ce, alors qu’il était à son domicile, à plus d'une demi-heure de voiture du quartier où réside Michael Jackson. Le médecin aurait ajouté : il "a eu une mauvaise réaction. Fais monter quelqu'un (dans sa chambre)". Michael Amir Williams a affirmé que le docteur ne lui aurait jamais demandé d’appeler les urgences.

A son arrivée sur les lieux, Michael Amir Williams a expliqué avoir trouvé le Dr Murray "paniqué". Les secours étaient sur place.

Les enfants étaient "choqués"

Le récit détaillé a pris un tour poignant quand l'assistant personnel a raconté que les enfants aînés de la star se trouvaient alors à la porte de la chambre de leur père. "Paris pleurait, roulée en boule par terre, et Prince était debout et il avait l'air vraiment choqué, pleurant doucement. Je suis venu et je les ai réunis, je leur ai parlé une seconde, j'ai récupéré la nounou et nous sommes allés en bas pour mettre toute le monde" dans une autre pièce, a-t-il expliqué.

Le Dr Murray voulait récupérer des "crèmes"

Michael Amir Williams a également rapporté une conversation avec le Dr Murray, à l'hôpital. Selon lui, le médecin lui aurait demandé s'il pouvait le ramener au domicile de la star. "Il m'a dit : ‘il y a des crèmes chez Michael Jackson, qu'il n'aurait pas voulu que les gens voient. Il faudrait les récupérer’". Une demande qu’il a jugée "bizarre". C’est pourquoi, il a fait le choix de lui mentir en accord avec le chef de la sécurité de la star.

Ce dernier a également témoigné mercredi. Faheem Muhammad a raconté avoir trouvé le Dr Murray et le garde du corps du chanteur, Alberto Alvarez, aux côtés de Michael Jackson, qui gisait à terre, "les yeux grand ouverts" et la bouche "entrouverte", lorsqu’il est entré dans sa chambre. A la question "vous semblait-il mort ?", le chef de la sécurité du "roi de la pop" a répondu "oui".

Interrogé sur l'état du Dr Murray, Faheem Muhammad a rapporté qu'il "semblait très nerveux et qu’il transpirait. Il était manifestement en train de faire un massage cardiaque" à Michael Jackson, et a aussi demandé si quelqu'un dans la pièce "savait faire un massage cardiaque".

Le docteur Murray, poursuivi pour homicide involontaire, encourt jusqu'à quatre ans de prison en cas de condamnation. Michael Jackson est décédé à l'âge de 50 ans d'une surdose de médicaments, notamment d'une "grave intoxication" au propofol, un anesthésiant de texture laiteuse qu'il utilisait comme somnifère.