Pourquoi la bataille de Raqqa est-elle déclenchée maintenant ?

  • A
  • A
Pourquoi la bataille de Raqqa est-elle déclenchée maintenant ?
@ Delil SOULEIMAN/AFP
Partagez sur :

Didier François, journaliste spécialiste des questions stratégiques à Europe 1, décrypte les raisons de l'offensive sur Raqqa, quelques jours seulement après celle de Mossoul.

L'offensive pour libérer Raqqa des mains des djihadistes du groupe Etat islamique a commencé dimanche midi. Cette bataille, menée par la force arabo-kurde et soutenue par les Etats-Unis, débute trois jours seulement après l'entrée de l'armée irakienne dans le cœur de la ville de Mossoul, capitale de l'EI en Irak. Cette simultanéité n'a rien d'un hasard, souligne Didier François, journaliste spécialiste des questions stratégiques à Europe 1.

Eviter les vases communicants. "L'État islamique s’appuie sur deux bastions : Mossoul en Irak et Raqqa en Syrie. C’est ce que les militaires appellent des 'centres de gravité', où les djihadistes ont concentré leurs moyens, leurs combattants, leurs chefs, leurs postes de commandement", explique le journaliste. "Il est donc intéressant de les attaquer simultanément pour éviter d’éventuelles bascules d’efforts entre l’un et l’autre, en fixant les islamistes dans leurs positions défensives. Cela empêche par exemple les djihadistes de Raqqa de venir aider ceux de Mossoul ou de permettre aux djihadistes de Mossoul de s’enfuir vers Raqqa", assure Didier François.  

Empêcher les djihadistes de se rendre en Europe. La stratégie adoptée pour reprendre Raqqa est différente de celle choisie pour Mossoul. "La ville est dix fois plus petite", note Didier François. "En revanche, il y aurait le même nombre de djihadistes à l’intérieur, avec d’ailleurs une forte proportion de djihadistes français".

Sur Europe 1 dimanche, Jean-Yves Le Drian avait plaidé pour déclencher rapidement les opérations sur Raqqa. "La bataille contre le califat annoncé est en train de passer dans une phase majeure avec la bataille de Mossoul mais il y a un ensemble territorial qui englobe aussi Raqqa. C'est de Raqqa que sont venus les ordres et les orientations qui ont amenés le drame et la barbarie" du 13-Novembre", avait-il déclaré. Pour Didier François, cette offensive simultanée va permettre de "verrouiller les voies d’accès à la frontière turque et à l’Europe" et de "mettre le couvercle sur Raqqa pour empêcher les djihadistes de s’enfuir et d’aller perpétrer des attaques en France et en Europe".