Pour les pronostics sportifs aussi, Trump rompt avec les années Obama

  • A
  • A
Pour les pronostics sportifs aussi, Trump rompt avec les années Obama
Contrairement à Barack Obama, Donald Trump ne publiera pas son "bracket" pour la "March Madness".@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

Donald Trump, visiblement plus féru de football américain que de basket, ne fera pas de pronostics sur le Championnat universitaire américain de basket-ball.

Le président américain Donald Trump ne se risquera pas à faire des pronostics sur le Championnat universitaire américain de basket-ball (NCAA), à la différence de son prédécesseur Barack Obama, grand amateur de basket. "Nous avons sollicité la Maison-Blanche sur la question des pronostics présidentiels et elle a décliné respectueusement notre requête", a indiqué mercredi un porte-parole de la chaîne de télévision sportive ESPN.

Le fameux "bracket" d'Obama. Chaque année, de son élection en 2008 à 2016, Barack Obama rendait public sur ESPN sa grille de pronostics, ou "bracket", pour la "March Madness", les play-offs du Championnat NCAA, en mars, l'un des rendez-vous les plus importants du calendrier sportif américain. Supporteur acharné des Chicago Bulls, Barack Obama avait pronostiqué en 2009 le nom du futur champion NCAA, à savoir North Carolina. Chaque année, quelque 70 millions de grilles de pronostics sont remplies par les Américains qui parient deux milliards de dollars dans l'espoir de trouver la grille parfaite, à savoir prédire les 68 vainqueurs de tous les matches des play-offs.

Donald Trump s'intéresse plus au football américain qu'au basket : il a été propriétaire dans les années 1980 d'une équipe de football américain évoluant dans un Championnat rival de la NFL qui a vite périclité, et il a pronostiqué le 5 février la victoire des New England Patriots dans le Super Bowl, la grande finale de la NFL.