Portugal : la protection civile annonce le crash d'un avion anti-incendie, puis se rétracte

  • A
  • A
Portugal : la protection civile annonce le crash d'un avion anti-incendie, puis se rétracte
Des Canadair étrangers sont déployés au Portugal.@ MIGUEL RIOPA / AFP
Partagez sur :

Aucun avion "au service de la lutte contre les incendies" ne s'est écrasé mardi au Portugal, a corrigé le commandant de la protection civile après une fausse information donnée par son agence.

Mise à jour : la protection civile corrige son erreur

Si un porte-parole de la protection civile a annoncé vers 17h (18h heure française) la chute d'un Canadair dans la région de Pedrogao Grande, près du village d'Ouzenda, le commandant de la protection civile Vitor Vaz Pinto a corrigé, quelques heures plut tard : aucun avion "au service de la lutte contre les incendies" ne s'est écrasé mardi au Portugal, a-il déclaré dans la soirée.

Interrogé, il n'a pas écarté la possibilité de la chute d'un autre avion de type civil ou privé ne faisant pas partie des moyens de lutte anti-incendie. "Je ne confirme ni infirme qu'un avion civil soit tombé", a-t-il souligné. Évoquant la possibilité de l'existence d'un autre événement qui aurait pu induire en erreur les autorités, il a évoqué la présence de bouteilles de gaz dans la zone concernée. "Il y avait sur place une roulotte abandonnée avec des bouteilles de gaz. Une bouteille de gaz aurait explosé, et c'est cette explosion qui aurait pu prêter à confusion", a-t-il expliqué.

Un avion Canadair s'est écrasé mardi dans le centre du Portugal en luttant contre les feux de forêt gigantesques qui ravagent la région depuis samedi, a annoncé un porte-parole de la protection civile. Il n'était pas en mesure de préciser la nationalité de l'appareil. Onze avions de lutte anti-incendie, dont des Canadair, ont été dépêchés depuis dimanche par l'Espagne (six), la France (trois) et l'Italie (deux). Le Portugal a affrété de son côté deux Canadair, selon le porte-parole. La protection civile espagnole a affirmé qu'aucun Canadair envoyé par l'Espagne n'avait eu d'accident.

Un hélicoptère des services d'urgences survolait la zone du crash, située à proximité du village d'Ouzenda, au nord de Pedrogao Grande où a démarré l'incendie samedi. 



"Une situation grave".  Après une amélioration dans la matinée, le feu est brusquement reparti en milieu de journée dans les zones situées au nord et à l'est de Pedrogao Grande. Le feu est le plus virulent près de la commune de Gois, au nord, où 27 hameaux ont été évacués. "Nous avons une situation grave, qui pourrait devenir gravissime", a déclaré la maire, Lurdes Castanheira.

Un millier de pompiers mobilisés. À l'est de Pedrogao Grande, 13 villages ont également été évacués. Environ 1.200 pompiers et 400 véhicules étaient mobilisés dans cette région pour lutter contre l'incendie dont le bilan s'élevait mardi à 64 morts et 157 blessés, dont sept graves. Dans l'ensemble du Portugal, plus de 2.000 pompiers sont engagés sur une centaine de foyers d'incendie.